Hugues Le Bret, le Compte Nickel

MMA BUSINESS TV

Sur le plateau de MMA Business TV, Roxane Lasson reçoit Hugues Le Bret, co-fondateur du Compte Nickel, le compte sans banque disponible en tabac presse. Lancé en 2014, le Compte Nickel comptabilise aujourd’hui 400 000 comptes ouverts. Hugues Le Bret revient sur son projet, ses difficultés et ses clés de réussite….

Hugues Le Bret – Co-fondateur du Compte Nickel

Hugues Le Bret et la success story du Compte Nickel, la banque sans banque. D’une idée révolutionnaire aux contraintes du quotidien, cet entrepreneur pugnace nous raconte son aventure.

400 000 comptes ouverts en 2016

La vie d’entrepreneur d’Hugues Le Bret démarre en 2011. Cette année-là, il rencontre Ryad Boulanouar, un ingénieur informaticien, féru de technologies. Son projet : inventer le compte sans banque, en priorité pour les personnes non bancarisées. Et parfois même interdits bancaires. Trois ans plus tard, ce concept original donne naissance au Compte Nickel que les particuliers peuvent ouvrir chez un buraliste. En moins de 15 minutes. Avec comme seule restriction : l’impossibilité d’être à découvert. Et ça marche. Plus de 400 000 comptes ouverts en 2016. 900 000 de prévus fin 2017 et 1,5 million fin 2018. Avec à la clé un chiffre d’affaires de 20 millions cette année et le double l’année prochaine. Le seuil de rentabilité devant être atteint d’ici quelques mois.

 

« Il faut avoir la foi »

Hugues le Bret raconte le déclic à l’origine de cette aventure entrepreneuriale grâce à sa rencontre avec Ryad Boulanouar. L’idée est simple : créer une banque chez les buralistes qui accepte tout le monde y compris les interdits bancaires. Pour cela, Ryad dispose déjà de la technologie : une borne délivre un RIB grâce à une pièce d’identité.  Mais pour arriver à créer une banque, il faut entamer les démarches auprès de la Banque de France notamment en passant par un dossier de 4800 pages décrivant le modèle économique de l’entreprise, ses équipes, ses process, etc.  Une fois l’acceptation de la Banque de France, il a fallu passer à la partie opérationnelle, « la vraie vie », comme le précise Hugues Le Bret, bien plus fastidieuse et complexe que la théorie. « Pour surmonter cela, il faut avoir la foi au départ, être convaincu que l’on va trouver le marché malgré la difficulté de tester un produit qui n’existe pas. »

 

Et une équipe !

A la question de savoir s’il avait la volonté d’« ubériser » la banque à ses débuts. Hugues Le Bret répond simplement qu’il a plutôt cherché à réparer une injustice. Comme tout entrepreneur, il a fallu croire au projet pour aller jusqu’au bout et s’adapter en permanence. Sandra Le Grand précise que l’idée ce n’est que 5% de la tâche, les 95% restant résident dans l’exécution. Pour Hugues le Bret, l’opérationnel est passé par la construction de l’équipe fondatrice du Compte Nickel : Pierre de Pertuit, Michel Calm, Ryad Boulanouar. Avec chacun sa compétence, ils ont fonctionné en cerveau connecté pour faire avancer les choses mais ce travail d’équipe leur a aussi permis de s’encourager les uns les autres « quand on est quatre, il y a toujours un qui a la pêche » conclut-il. 

MMA Business TV