Santé du dirigeant, un tabou ?

MMA BUSINESS TV

MMA business TV est une émission 100% dédiée aux entrepreneurs. La journaliste Roxanne Lasson, entourée des consultants Sandra Le Grand et Olivier Provost, s’intéressent à la vie des chefs d’entreprise en évoquant les contraintes et les succès qui jalonnent leur business. Olivier Torres et nos invités parlent de la forme du dirigeant.

La santé du dirigeant, sujet tabou ?

Olivier Torres, professeur à l’université de Montpellier, nous livre ses explications sur les zones d’ombre autour de la santé du dirigeant. Découvrez également les secrets de nos invités pour rester en forme.

Entrepreneur, un facteur salutogène

Olivier Torrès a dirigé un livre sur la santé du dirigeant. MMA Business Tv est allé l’interviewer et la première chose que dit ce professeur, c’est qu’avoir une vie d’entrepreneur, c’est une bonne nouvelle, car c’est un facteur salutogène !  Pour lui, il y a un sentiment de fierté dans le mot « créateur d’entreprise ». Cela passe par la création d’emploi et de richesse. Les entrepreneurs sont fiers et ce sentiment est bon pour la santé, c’est un facteur « salutogène ». En effet, un entrepreneur a le sentiment de maitriser son destin. Il est endurant. Il est optimiste….

 

Le positivisme pour réussir 

Retour sur le plateau de MM Business TV… Pour Sandra Le Grand, consultante, être entrepreneuse donne effectivement de l’énergie positive. Elle a travaillé cette posture pendant les 15 ans passés à la tête de son entreprise. « La grande chance du chef d’entreprise c’est la volonté et le luxe de pouvoir s’entourer de personnes qui ont les mêmes valeurs, comme le positivisme » ajoute-t-elle. Le chef d’entreprise est le baromètre de l’entreprise ; s’il n’est pas en forme, le journaliste, le banquier, l’employé le ressentent. Il faut donc veiller ne pas transmettre son stress pour qu’ils gardent une bonne image de l’entreprise.

 

4 dirigeants sur 10 travaillent plus de 50 heures par semaine

Une étude réalisée par MMA avec Opinion Way sur la santé des dirigeants d’entreprise montre que les dirigeants d’entreprise se sentent majoritairement en forme et confiants dans leur avenir, bien que le stress soit une composante de leur quotidien. Les dirigeants se déclarent majoritairement en bonne ou très bonne santé (75%). Est-ce à dire que tout va bien ? Non. 47% des dirigeants interrogés souffrent de troubles du sommeil, 52% se déclarent en état d’anxiété, plus de 25% ressentent un sentiment d’isolement et de déprime. Enfin 4 dirigeants sur 10 ont une durée de travail hebdomadaire supérieure à 50 heures.

A ce sujet, si on demande à Hugues Le Bret, co-fondateur du compte Nickel, combien d’heures il travaille par semaine, il est incapable de répondre. Il ne les compte pas…. Pour lui, c’est un mélange de moments agréables et de travail.

 

Un leader n’a pas d’espace pour la faiblesse ?

Retour à l’interview d’Olivier Torrès. « La santé du dirigeant est un sujet tabou » lance-t-il. D’abord parce que le dirigeant lui-même se renferme dans son silence et tait sa souffrance au nom du leadership. Quand on est un leader, il n’y a pas d’espace pour la faiblesse. Le dirigeant se mure donc dans le silence pour montrer une bonne image de lui. Certains retirent même de la fierté à dire « je n’ai pas le temps d’être malade » ou « je ne tombe malade  que quand je suis en vacances » quitte à ne plus prendre de vacances ! Comme il l’explique, nous sommes face à une population qui travaille beaucoup, dort peu et a moins de temps pour aller chez le médecin ou faire du sport.

 

Identifier son carburant 

En plateau, Sandra Le Grand cite une Etude d’Harvard qui dure depuis 75 ans pour savoir ce qui rend les gens heureux. Et ce n’est ni l’argent ni la célébrité mais les bonnes relations humaines ! Pour elle, cela se vérifie dans l’entreprise. L’une des premières fiertés du dirigeant, c’est d’avoir constitué son équipe et de la voir épanouie. Il faut que les gens aient le sourire et cela passe par la discussion avec les managers, cela évite les troubles et désamorce les problèmes.  Pour Sandra, être heureux passe également par ce qui nous fait du bien, que ce soit les sorties ou le sport. Il suffit d’identifier ses besoins, son « carburant » comme elle le dit et passer à la pompe à essence régulièrement !

Enfin, sur cette question de la santé du dirigeant, Olivier Provost pense qu’il y a une auto censure de la part du dirigeant sur sa santé. Il ne peut pas se plaindre. En revanche,  ce qui le sauve, c’est la sensation d’avoir la main sur son destin. Ces projets que l’on construit de A à Z, c’est le meilleur médicament possible !

 

 

Dans cet extrait de MMA Business TV, retrouvez aussi les conseils de Mister Quot’ching, avec Stéphane Demouy. En quelques minutes, prenez soin de vous en transformant votre environnement de travail en salle de sport…..

MMA Business TV