Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Le covoiturage en entreprise, pourquoi pas la vôtre ?

Une grande partie des trajets domicile-travail se fait en voiture et seul. Pour des raisons essentiellement financières, de plus en plus de salariés pratiquent pourtant le covoiturage. Découvrez 5 conseils pour faciliter et encourager le covoiturage au sein de votre entreprise.

covoiturage_ 897x505.jpg.jpg

Le covoiturage est perçu comme un accompagnement bienvenu et renvoie l’image d’une société soucieuse de ses salariés.
© Pressmaster - AdobeStock.com

Le covoiturage est avant tout une source d’économies

Le covoiturage en entreprise permet à vos salariés de réaliser des économies. Selon un sondage(1) 61 % des personnes pratiquant le covoiturage le font avant tout pour des raisons financières. En tant qu'employeur, vous pouvez faciliter le covoiturage de vos salariés jusqu’à leur lieu de travail et ainsi réduire leurs frais de carburant d'au moins 50 %. Un salarié habitant à 30 km de votre entreprise, peut par exemple économiser 2 000 euros chaque année s’il covoiture quotidiennement.

Le covoiturage d'entreprise est également un moyen pour vous d'économiser des places de parking.  Si 10 de vos salariés covoiturent, vous économisez 5 places.

COVEA_COVOITURAGE_V4.jpg

La valorisation de la marque employeur par le covoiturage

Le covoiturage permet en outre de valoriser votre image auprès de vos salariés et des candidats que vous souhaitez recruter. En mettant en avant un tel dispositif en entreprise, vous envoyez un message positif à tous vos collaborateurs. Le covoiturage est ainsi perçu comme un accompagnement bienvenu et renvoie l’image d’une société soucieuse de ses salariés. Il contribue aussi à réduire les embouteillages et les émissions de CO2.
 
Alors que 70 % des déplacements domicile-travail se font avec des véhicules individuels, instaurer le covoiturage en entreprise permettrait à vos salariés :

  • d’améliorer leurs conditions de transport et de faciliter l'accès à votre entreprise si celle-ci est mal desservie ;
  • de pallier l'absence de transports en commun en cas de grève et d’améliorer leur qualité de vie (moins de stress, de fatigue, de retards…) ;
  • de favoriser les rencontres et les interactions.

À savoir :

Seulement 3 % des trajets domicile-travail effectués avec un véhicule individuel se font en covoiturage, selon le ministère de la Transition écologique.

Le covoiturage interentreprises comme solution alternative

Pour fonctionner, le covoiturage suppose 200 à 400 participants pour que l'offre d'un conducteur corresponde à la demande d'un passager sur deux paramètres : le lieu de départ et les horaires. Si vous n’avez pas suffisamment d’employés pour proposer un dispositif adéquat, pensez au covoiturage interentreprises. Dans cette optique : 

  • rapprochez-vous d'autres employeurs à proximité pour leur proposer une collaboration ;
  • évaluez les besoins de vos salariés grâce à un questionnaire.

Prévoir une application de covoiturage performante, un impératif

Vous doter d’une application dédiée au covoiturage est aujourd’hui un incontournable pour favoriser le dispositif. Cet outil informatique vous permettra de faciliter la mise en relation entre employés, de leur proposer un moteur de recherche et une carte basée sur la géolocalisation, ou de leur envoyer des notifications pertinentes.
 
De nombreux prestataires proposent des applications de covoiturage, souvent assorties d'une gamme de services : 

  • intégration des covoitureurs dans une base de données ;
  • diagnostic du potentiel de covoiturage de votre entreprise ;
  • certification des utilisateurs ;
  • porte-monnaie électronique ;
  • suivi statistique.

Le cadre légal du covoiturage au cœur de la réflexion

Le covoiturage est une pratique réglementée(2). Il doit uniquement concerner des particuliers et ne peut induire une rémunération autre que le partage des coûts (la participation aux frais d’essence ou de péage notamment). Les sommes perçues dans ce cadre ne sont donc pas soumises aux prélèvements sociaux, dans la mesure où elles ne constituent pas des revenus à proprement parler.

Depuis la loi d’orientation des mobilités (LOM) de décembre 2019, les employeurs peuvent rembourser à leurs salariés qui pratiquent le covoiturage un montant maximum de 400 euros par an. Le dispositif est exonéré de charges sociales et fiscales afin d'encourager les déplacements domicile-travail à vélo ou en covoiturage. Le Forfait Mobilité Durable ou FMD peut prendre la forme d'un « titre mobilité », à l'instar des titres restaurants et reste cumulable avec le remboursement des frais de transports en commun, une disposition particulièrement attractive pour vos employés.

(1) Sondage réalisé par 40 millions d'automobilistes en décembre 2015.
(2) La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale ; la loi d’orientation des mobilités (LOM) du 19 novembre 2019.

 

© contrastwerkstatt/AdobeStock
Assurance Protection Juridique MMA(1) :
Pour être bien accompagné !

Avec l’option protection juridique de l’assurance MMA PRO PME, vous bénéficiez d’informations sur la réglementation applicable. En cas de conflit avec votre salarié, vous êtes accompagné par un juriste expert en négociation pour trouver une solution amiable. Si la négociation amiable n'aboutit pas, vous bénéficiez d’un accompagnement dans la procédure judiciaire avec une prise en charge des frais de défense. 

(1) Assurée et Gérée par Covéa Protection juridique. Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat.