Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Ouvrir un bar : 5 points à savoir

Ouvrir un bar à vin, un bar à tapas, un bar à bière, un bar lounge… : l’idée vous plait ? Au-delà des démarches liées à toute création d’un commerce (comme le choix du statut juridique par exemple), d’autres points, spécifiques à votre secteur, méritent réflexion.

The bartender makes the coffee, cappuccino, cocoa, drink at the

Assurez-vous de connaître les éléments clés avant d’ouvrir votre propre bar.
© Studio Romantic - stock.adobe.com

1. Obtenir une licence pour vendre de l’alcool dès l’ouverture de votre bar

Pour proposer de l’alcool aux clients de votre bar, il vous faudra obtenir une licence de débit de boissons (soumise à conditions), et plus précisément :

  • une licence III (dite « licence restreinte) pour vendre des boissons fermentées non distillées (vin, bière, cidre…), des vins doux naturels, des apéritifs à base de vin, la liqueur de fruits affichant moins de 18° d’alcool… ;
  • ou une licence IV (dite « grande licence »), pour avoir le droit de vendre également du rhum, des alcools distillés…

Quant aux boissons non alcoolisées, aucune autorisation n’est requise. Il vous faut simplement prévoir, dès l’ouverture de votre bar, un certain nombre de références (jus de fruits ou de légumes, sodas, limonades, sirops, eaux gazeuses…), dont vous exposerez un échantillon à la vue de vos clients, par le bais d’un étalage distinct de celui des boissons alcoolisées.

2. S’informer sur les horaires possibles d’ouverture de votre bar

Les horaires d’ouverture et de fermeture des bars sont fixés par arrêtés préfectoraux, voire par les maires s’ils souhaitent adopter des mesures plus restrictives. Les créneaux peuvent donc varier d’un département et d’une ville à l’autre. Des dérogations ponctuelles sont toutefois possibles à l’occasion d’événements particuliers (fête de la musique…) ou sur demande de votre part.

Soyez vigilant ! Le non-respect des horaires d’ouverture des bars vous expose à des sanctions qui peuvent aller jusqu’à la fermeture administrative de votre établissement.

3. Ouvrir votre bar autour d’un élément phare : son comptoir

Il est la pièce maîtresse de votre établissement : votre comptoir. C’est autour de lui que va s’animer votre bar. C’est aussi lui qui va donner son caractère à l’ensemble de la pièce. Accordez-y une attention particulière !

Votre comptoir de bar doit répondre à une double attente :

  • pour vos clients : il doit être attractif (vous pouvez notamment y exposer votre gamme de boissons) ;
  • pour vous et vos salariés : l’espace derrière le comptoir doit être ergonomique. Rangements, plan de travail… : vous devez tout avoir à portée de main, sans avoir à vous déplacer d’un bout à l’autre. Veillez à pouvoir y circuler aisément.

4. Ouvrir un bar à la décoration attrayante

Le challenge va consister à choisir des meubles et une décoration :

  • qui reflètent la personnalité de votre bar (aussi bien dans le choix des lumières pour une ambiance plus ou moins confidentielle, que de l’agencement entre grandes tables à partager ou encore banquettes à destination des petits groupes par exemple) ;
  • qui offrent un certain confort à vos clients, y compris sonore (selon l’ambiance souhaitée, il peut être conseillé d’opter pour des matériaux qui absorbent le son) ;
  • et qui sont fonctionnels : vous allez manipuler souvent tables et chaises. Faites attention à leurs poids (surtout si vous devez les empiler), à leur facilité d’entretien et à leur solidité.

A noter : dans votre projet d’aménagement, n’oubliez pas de prendre en compte les normes propres aux établissements recevant du public mais aussi celles de sécurité.

5. Ouvrir votre bar… et faire venir les clients !  

Vous prévoyez d’installer des écrans de télévision ? Il vous faudra payer une redevance audiovisuelle, à payer en même temps que vous effectuerez votre déclaration de TVA

Vous souhaitez diffuser de la musique ? Contactez la Sacem pour en obtenir l’autorisation.

Vous voulez organiser des concerts ? C’est un bon moyen d’attirer la clientèle dans votre bar. En revanche, veillez à ce que ces moments festifs pour vos clients ne portent pas atteinte, par leur durée, leur répétition ou leur volume, à la tranquillité du voisinage. 

Protégez votre bar avec les assurances hôtel café restaurant !

U1_metier_N1_hcr_A1_C_Jacoblund_Thinkstock_F_2000x1333.jpg

Les assurances MMA correspondent aux besoins de votre activité. Assurance de vos locaux, matériels et marchandises, assurance RC Pro, garantie Pertes d’exploitation, assurance des véhicules professionnels, Mutuelle Santé d’entreprise pour vos salariés… 

Assurances hôtel café restaurant