Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Comment lire, comprendre et interpréter vos comptes ?

Bilan, compte de résultat, soldes intermédiaires de gestion… Ces documents sont indispensables à l’analyse économique de votre entreprise. Pour vous prêter de manière efficace à cet exercice, MMA vous livre quelques conseils.

MMAPRO_comprendre-vos-comptes_897x505.jpg

L’analyse des comptes est une information essentielle pour une entreprise. Elle permet d’en évaluer sa stabilité financière.
©Shutterstock

La première étape de l’analyse économique consiste à vous donner une représentation claire du fonctionnement de votre entreprise. La présentation des comptes éclatée entre le compte de résultat et le bilan peut freiner la vision d’ensemble. Le lien entre chiffre d’affaires et solde bancaire n’est pas évident. La mise en place d’un tableau de flux vous permettra d’avoir une vision synthétique du fonctionnement de votre entreprise en mettant bout à bout les deux composantes de son fonctionnement, à savoir sa capacité à être rentable et la gestion de trésorerie.

Le tableau de flux financiers doit répondre plus facilement à la question essentielle que vous vous posez : « Est-ce que mon volume d’activité est suffisamment important et rentable pour être financièrement autonome et développer la solvabilité de mon entreprise ? »

Comment savoir si votre entreprise est rentable ?

Pour comprendre comment se construit la rentabilité de votre entreprise, vous devez commencer par analyser la marge et l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE). La marge traduit les conditions de mise en œuvre des prestations de services ou de vente des marchandises.
Analyser la marge, c’est notamment vous interroger sur la valorisation des heures de travail, sur l’application du coefficient de marge ou encore sur les pertes de matières premières.
Comparer le taux de marge avec la moyenne professionnelle vous permettra de situer votre entreprise par rapport à votre secteur d’activité.
Et, pour être plus pertinent, cet indicateur sera combiné avec l’excédent brut d’exploitation. En effet, l’EBE correspond à la différence entre la marge et les charges courantes (assurance, loyers…). En d’autres termes, cet indicateur met en évidence la capacité de votre activité à faire face à ses charges de tous les jours.

En fait, un taux de marge élevé, ou conforme à la moyenne professionnelle, n’est pas garant d’une structure financière saine et équilibrée.
Un taux de marge globale de 70 % peut être insuffisant si le volume de chiffre d’affaires ne permet pas de faire face à l’ensemble des charges courantes ni de contribuer à l’autonomie financière de votre activité.
Il faut alors vous interroger sur le niveau des charges courantes, mais aussi, et surtout, sur le chiffre d’affaires et la marge.
Dans la plupart des entreprises artisanales et commerciales, les charges sont assez réduites, donc peu compressibles. Développer ou améliorer la rentabilité passe nécessairement par l’augmentation de la marge.

Comment évaluer votre critère d’autonomie ?

Le critère d’autonomie peut être considéré comme acquis lorsque la rentabilité de votre activité, mesurée par l’EBE, est suffisante pour faire face à vos remboursements d’emprunt, à vos prélèvements et à l’autofinancement de tout ou partie des investissements.
Une bonne gestion des investissements peut améliorer ce critère d’autonomie. Notons que les investissements doivent êtres utiles et rentables, et aussi judicieusement financés. Un recours massif à l’autofinancement peut s’avérer préjudiciable, s’il devait se traduire par une consommation excessive de trésorerie.
À l’inverse, le recours à l’emprunt doit être raisonné en fonction de la capacité de remboursement de votre entreprise.

Comment déterminer la solvabilité de votre entreprise ?

Dégager suffisamment de rentabilité pour assurer l’autonomie financière de votre activité ne suffit pas nécessairement à assurer votre solvabilité.
Il faut également se pencher sur la gestion courante du besoin de fonds de roulement de votre entreprise, c'est-à-dire de vos stocks ou travaux en cours, de vos dettes d’exploitation ou encore de vos créances client.
Deux niveaux d’analyse doivent être retenus : la solvabilité immédiate, dont l’indicateur central est le solde bancaire, et la solvabilité à court terme, qui correspond à la capacité de votre entreprise à faire face à ses dettes à moins d’un an.

Article réalisé en partenariat avec Cerfrance
 

© Julief514/Thinkstock
Assurance pertes d’exploitation :
Protégez votre marge brute !

Vous avez investi beaucoup d’argent dans votre entreprise.

Alors si un sinistre venait à endommager votre établissement, vous obligeant à réduire ou interrompre votre activité, vous seriez dans une position fragile : chiffre d’affaires en baisse, mais charges fixes toujours présentes.

La garantie Pertes d’exploitation MMA permet de préserver votre marge brute…

 

En savoir plus sur la gestion financière