Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

ANI : les risques

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises doivent avoir mis en place une complémentaire santé pour leurs salariés. Quelles conséquences le cas échéant ou si le contrat n’est pas conforme à la loi ?

Dossier ANI-N3 non conformité.jpg


© Marian Vejcik/Thinkstock

En l’absence de complémentaire obligatoire

Aucune amende réglementaire n’a été prévue par le législateur pour les entreprises n’ayant pas mis en place une complémentaire santé pour leurs salariés au 1er janvier 2016.

Néanmoins, si vous n’avez pas respecté cette obligation, vous exposez votre entreprise à des recours contentieux :

  • Les salariés et les instances de représentation du personnel peuvent attaquer l’entreprise devant les Prud’hommes pour réclamer la mise en place du contrat santé collectif obligatoire.
  • Les salariés et les instances de représentation du personnel peuvent attaquer l’entreprise pour une indemnisation des prestations non perçues.
  • L’entreprise s’expose à des contentieux de rupture du contrat de travail aux torts de l’employeur pour non-respect du droit du travail.

En cas de non-conformité du contrat

Autre cas de figure : vous avez respecté votre obligation légale au 1er janvier 2016, mais le contrat de complémentaire santé mis en place au sein de votre entreprise n’est pas conforme au nouveau cadre réglementaire.

Dans ce cas, votre entreprise prend le risque de perdre ses exonérations sociales et fiscales. En effet, les contrats conformes bénéficient d’avantages fiscaux et sociaux. La participation de l'employeur peut par exemple être déduite du bénéfice imposable.

Voir les autres articles du dossier

ANI : un atout pour les entreprises

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé doivent proposer à leurs salariés une complémentaire santé collective avec des garanties minimum et financer au moins la moitié des cotisations.

ANI : les cas de dispense

Depuis 2016, tout salarié d’une entreprise doit adhérer à la complémentaire santé collective proposée par son employeur. Mais la loi prévoit quelques exceptions. Décryptage.

ANI : ce que dit la loi

La loi de sécurisation de l’emploi votée en 2013 prévoyait notamment la généralisation d’une couverture complémentaire santé à l’ensemble des salariés. Au 1er janvier 2016, toutes les entreprises - à partir d’un salarié et un dirigeant – doivent proposer une complémentaire santé à leurs salariés dans le cadre...

ANI : quels salariés sont concernés ?

La généralisation de la complémentaire santé d’entreprise concerne tous les salariés, quel que soit leur statut. Mais attention à certaines spécificités. Revue de détails…

ANI : les formalités et obligations pour l’employeur

Depuis janvier 2016, chaque employeur a l’obligation de proposer une mutuelle d’entreprise à l’ensemble de ses salariés, et doit transmettre et recevoir de nombreux documents à chaque étape de la démarche. Êtes-vous en règle ? Petit rappel pour éviter d’être exposé à des recours contentieux.

ANI : une opportunité pour les salariés

La généralisation de la complémentaire santé depuis le 1er janvier 2016 vient bien au-delà de la répartition du coût de la complémentaire santé entre l'employeur et le salarié. MMA vous en dit plus…

La complémentaire obligatoire dans votre entreprise

Sante-Prevoyance-Collective.jpg

Parfaitement au courant des dispositions prévues par la loi (panier minimum de soins, contrat responsable, montant minimal de participation de l’entreprise, avantages fiscaux et sociaux...), votre Agent Général MMA est là pour étudier avec vous la situation détaillée de votre entreprise et vous donner le meilleur conseil.

Complémentaire obligatoire entreprise