Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Artisans : et si vous rejoigniez la tendance « craft » ?

Des denrées alimentaires aux objets de décoration en passant par les produits de beauté, une tendance monte depuis quelques années : le « craft » ou « artisanal » en français, qui promeut un mode de production authentique. Viande maturée, savons naturels, vaisselle faite main… autant d’exemples illustrant l’intérêt grandissant des consommateurs pour des produits « sans artifices ». Par votre métier même, vous êtes certes prédisposé pour répondre à ces nouvelles attentes… mais il vous faudra aller un peu plus loin ! Suivez le guide.

Smiling mature man in workshop

La tendance craft encourage les créations artisanales qui portent l’empreinte de votre main.
© AboutLife - stock.adobe.com

Le craft, pour attirer les consommateurs lassés des modes de production intensive

Vache folle, lait frelaté, pollution générée par les usines textiles… : une succession de crises et de scandales a entamé la confiance que les consommateurs pouvaient avoir dans le mode de production industriel et mondialisé.

À l’opposé, les produits locaux bénéficient d’une image particulièrement positive. Selon une étude récente, environ 9 Français sur 10 déclarent les apprécier(1). Les principales raisons :

  • la qualité et les assurances dont ils sont porteurs ;
  • le respect des conditions et des procédés de fabrication…

Les relations directes clients-producteurs sont en même temps de plus en plus recherchées.

Dans ce contexte, vous, artisans, avez une carte à jouer. La tendance du « craft » est l’une d’entre elles. 

(1) Étude « Think local, act local ! 17 pays européens passés à la loupe », réalisée par Harris Interactive pour l’observatoire Cetelem 2019.

1er critère du craft : faire preuve d’authenticité, pour rassurer

La tendance « craft » consiste à proposer des produits qui sécurisent les consommateurs. Dans cette démarche, un mot d’ordre : l’authenticité.

L’authenticité du produit mis en vente tout d’abord. À l’opposé des chaînes de production impersonnelles, implantées à l’autre bout du monde, il s’agit de proposer des produits fabriqués localement, par vous-même, selon un savoir-faire traditionnel. À la consommation de masse d’objets standardisés, vous opposez des créations qui portent l’empreinte de votre main. Celles-ci ne sont pas toutes identiques. Elles sont parfois marquées de défauts. Et c’est tant mieux !   

L’authenticité, c’est aussi celle de votre démarche : votre volonté de retour aux sources et de proximité avec vos clients doit être sincère. L’objectif est bel et bien de gagner leur confiance et de les fidéliser.

2e critère du craft : inventer des produits innovants, pour surprendre  

Tout le challenge va être de concilier ce premier critère d’authenticité avec le 2e impératif du « craft » : l’originalité. Vous devez trouver un moyen de mettre vos produits traditionnels au goût du jour, selon un concept jamais vu ailleurs.  

Pourquoi ne pas utiliser un ingrédient oublié ? Réaliser des associations inédites ? Faire appel à des techniques méconnues ? Vous servir de matériaux délaissés ?

Profitez-en ! En tant qu’artisan, vous disposez d’un atout par rapport aux grands groupes : l’agilité. Cette souplesse vous permet de tester plus facilement de nouveaux produits, hors des sentiers battus.

3e critère du craft : raconter une histoire, pour créer du lien avec vos clients

Votre client ne va pas acheter n’importe quel produit. Il s’apprête à acquérir une création qui est le résultat d’un long apprentissage et/ou le fruit d’une aventure personnelle, familiale, amicale… Faites-le lui savoir ! Son expérience n’en sera que plus marquante.

Pour raconter votre histoire, plusieurs moyens sont à votre disposition :

  • votre site internet : vous pouvez par exemple créer une page « Notre histoire » qui détaillera votre parcours, les origines de votre entreprise artisanale et de vos produits… Ce message est à relayer dans votre atelier-boutique, grâce à des affichages et autres supports de communication ;
  • le packaging de vos produits : ceux-ci sont particuliers. Leur emballage doit l’être tout autant : cassez les codes habituellement utilisés dans votre secteur, détournez-les par exemple avec humour. Ou misez sur un esthétisme fort, qui traduira la qualité de votre offre ;
  • l’aménagement de votre point de vente : il est important qu’il soit le reflet de votre démarche, en optant par exemple pour des matériaux naturels et bruts.  

Oui aux produit « craft »… mais pas à n’importe quel prix !

En raison du travail et de l’investissement qu’ils nécessitent, les produits « craft » sont généralement vendus plus chers que la moyenne. Heureusement, 2 consommateurs européens sur 3 déclarent être prêts à faire un effort financier pour des produits locaux… mais dans certaines limites : près de 60 % se disent prêts à payer un surcoût jusqu’à 5 à 10 %(1).

(1) Étude « Think local, act local ! 17 pays européens passés à la loupe », réalisée par Harris Interactive pour l’observatoire Cetelem 2019.

© Shutterstock
Multirisque Professionnelle MMA :
Pour protéger votre activité en cas de produit défectueux !

En tant que commerçant, vous n’êtes pas à l’abri d’un défaut de fabrication d’un produit que vous vendez. Avec la garantie « frais de retrait des produits défectueux » de votre contrat MMA PRO-PME(2), vous pouvez bénéficier d’une indemnisation qui couvrira par exemple l’annonce de l’opération de retrait du produit en rayon, les frais supplémentaires sur la main-d’œuvre pour gérer la logistique des retours... Parlez-en à votre Agent Général MMA !

(2) Dans les conditions, limites et exclusions des garanties prévues au contrat PRO-PME.