Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Comment reconnaître rapidement un faux billet ?

10, 20, 50, 100 euros... Vos clients vous paient souvent en liquide ? Vous pouvez recevoir un jour une fausse coupure. En 2020, la gendarmerie a d’ailleurs recommandé la prudence suite à la découverte de fausses coupures difficilement détectables(1). Découvrez une méthode simple et efficace pour vérifier l’authenticité d’un billet.

comment-reconnaitre-faux-billet

En tant que professionnel, il est important de connaître la méthode à appliquer pour détecter les faux billets.

Des suspects systématiques 

Les billets les plus fréquemment falsifiés sont ceux de 50 euros (54,2 %) et ceux de 20 euros (27,9 %)(1). Il est donc conseillé d’être particulièrement prudent lorsque vous manipulez ces coupures. 

(1) Capital, « Reconnaître un faux billet : comment faire ? », 2020

Que faire d’un faux billet ?

Si vous êtes en possession d'un faux billet, vous devez contacter la Banque de France et le lui remettre afin qu'elle le détruise. Il est interdit de le remettre en circulation.
Vous ne pourrez pas récupérer la valeur du faux billet. Toutefois, la Banque de France vous remettra un reçu pour que vous puissiez en déduire la perte pour vos impôts. Conservez donc ce reçu précieusement.

Si vous avez un doute quant à l’authenticité d’un billet, commencez par contacter votre agence bancaire locale. Le personnel sera en mesure de vous renseigner rapidement sur l’authenticité du billet.
 

méthode TRI comment reconnaitre faux billet © Comillus/Gatchwell

Ce qu'il faut retenir

  • Touchez le billet. Il doit être rigide, avec un son « craquant ».
  • Regardez-le à la lumière du jour. Par transparence doivent apparaître le filigrane, le fil de sécurité, le nombre incomplet et le symbole €.
  • Inclinez le billet et vérifiez que vous voyez bien l'hologramme bouger.
  • Vous pouvez aussi investir dans un détecteur de faux billets.
  • Si vous vous retrouvez avec une fausse coupure entre les mains, rapportez-la à la Banque de France pour qu'elle la détruise.

La méthode T.R.I.

Pour savoir si vous avez entre les mains un vrai ou un faux billet, appliquez la méthode TRI : Toucher + Regarder + Incliner

Étape n° 1

Toucher le billet
Les éléments textuels et numériques d’un billet sont imprimés en relief, ce qui veut dire que l’on doit légèrement les sentir si on passe le doigt dessus. De plus, la composition du papier et la couche d’enduit protecteur donnent aux billets une texture très particulière : en les manipulant ont doit pouvoir les entendre « craquer » à l’oreille.

Étape n° 2

Regarder le billet
En examinant votre billet à la lumière du jour ou à la lumière infrarouge, vous devez voir par transparence plusieurs éléments distincts :

  • Un nombre « incomplet » : indiquant la valeur du billet, seule la moitié des chiffres apparaît si on regarde le billet depuis un certain côté. L’autre moitié apparaît depuis le côté opposé, et le nombre entier peut être vu de face, en transparence ; 
  • Le filigrane : motif représentant un portrait, il apparaît seulement lorsque l’on regarde « à travers » le billet pour en voir la transparence ; 
  • Le fil de sécurité : c’est un mince ruban dont la couleur métallique change selon l’angle avec lequel on le regarde ; 
  • Le signe « euro » décliné en différents alphabets ;
  • L’encre à couleur changeante : l’un des nombres représentant la valeur du billet doit changer de couleur lorsque l’on incline ce dernier, c’est notamment le cas pour les billets de 50 euros mis sur le marché en 2017 et ceux de 100 euros en circulation depuis 2002.

Etape n° 3 :

Incliner le billet
En effectuant un mouvement de bas en haut, vous devez apercevoir une image changeante. Cet hologramme apparaît sur la bande (pour les petites coupures) ou la pastille holographique argentée (pour les grosses coupures). Pour cette dernière, en changeant d’angle, on peut y voir successivement la valeur du billet et un motif architectural. Sa couleur est arc-en-ciel. 

En complément de la méthode TRI, vous pouvez aussi utiliser un détecteur de faux billets :

  • Le détecteur stylo (solution la plus répandue) contient une encre qui change de couleur au contact d’un faux billet, et qui disparaît progressivement après avoir été appliquée sur un vrai. Un coup de stylo suffit donc à s’assurer qu’on est bien face à une coupure émise par une Banque Centrale ;
  • Le scanner à UV utilise, quant à lui, une technologie de pointe capable de déterminer en quelques secondes si le billet qu’on y insère est un vrai ou non.  Recommandé par la Banque Centrale Européenne pour sa fiabilité, on peut y insérer un billet dans n’importe quel sens et il renseignera immédiatement sur sa validité au moyen d’une diode de couleur.

.

© Pressmaster/AdobeStock
Protection juridique MMA(1)
L’assistance juridique pour les pros !

Avec l’option protection juridique de l’assurance MMA Pro PME, vous bénéficiez d’informations sur la réglementation applicable. En cas de conflit avec un client mais également avec un salarié ou un fournisseur par exemple, vous êtes accompagné par un juriste spécialisé en négociation pour trouver une solution amiable. Si la négociation amiable n'aboutit pas, vous bénéficiez d’un accompagnement dans la procédure judiciaire avec une prise en charge des frais de défense.

(1) Assurée et Gérée par Covéa Protection juridique. Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat.