Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Quel est le coût d’un salarié ?

« Combien coûte un salarié ? ». Cette question appelle deux réponses. La première vise à définir la charge assumée par votre entreprise, alors que la seconde renvoie à l’analyse du coût de revient. Pour y voir plus clair, revenons sur quelques notions telles que la charge nette pour votre entreprise ou encore le temps de travail productif.

MMAPRO_cout-salarie_897x505.jpg

Des allègements de charge ont été mis en place par le législateur pour calculer au plus près le coût d’un salarié entre son temps de travail rémunéré et son temps de travail productif.
©shutterstock

Le coût d’embauche d’un salarié peut être illustré de la façon suivante : salaire brut + cotisations patronales = charge annuelle.
Toutefois, cette addition ne permet pas d’appréhender la charge réellement supportée par l’entreprise. Encore faut-il prendre en compte les allègements de charge mis en place par le législateur.

L’incidence des allègements de charge sur le coût d’un salarié

Ces allègements de charges peuvent être classés en deux catégories : les allègements « à la source » directement déduits de la fiche de paie et les allègements différés calculés annuellement ou trimestriellement.
Pour les premiers, citons notamment la réduction générale sur les bas salaires (par exemple, la réduction Fillon), ou la réduction des cotisations d’allocations familiales.
Dans la seconde catégorie se retrouvent entre autres le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi, l’aide TPE pour l’embauche d’un premier salarié ou encore l’aide PME pour les salaires inférieurs à 1,3 Smic. À titre d’exemple, pour un salarié au Smic, ces allègements auront pour effet de faire passer la charge de salaire de 2 080 euros par mois à 1 388 euros.

Coût d’embauche d’un salarié : prendre en compte la fiscalité

Enfin, la charge réellement supportée par votre entreprise dépend aussi de son régime fiscal. La rémunération et les charges sociales étant déductibles du bénéfice, cela entraîne une diminution de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu et de vos cotisations RSI en tant que dirigeant, selon la forme juridique de votre entreprise et son mode d’imposition. Par exemple, pour une société imposée à l’IS au taux de 33,33 %, le cumul des dispositifs d’allègements et des règles fiscales aura pour effet de ramener la charge réelle pour une rémunération au Smic de 1 388 euros par mois à 925 euros.

Le temps de travail rémunéré n’est pas le temps de travail productif

Poser un raisonnement en termes de charge annuelle est une nécessité, mais ce n’est pas suffisant pour apprécier le coût réel de l’embauche d’un salarié pour votre entreprise et notamment son incidence sur le calcul de son prix de vente. Vous devez prendre en compte deux paramètres : le temps de travail effectif et la productivité.

En premier lieu, il ne faut pas perdre de vue qu’un salarié est rémunéré sur la base de 1 820 heures annuelles, mais que son temps de travail effectif est de 1 607 heures. Ne pas prendre en compte ce facteur conduit à minorer le coût horaire de 13 %. Dit autrement, c’est 13 % de marge perdue par l’entreprise.
Le second paramètre renvoie directement à la gestion et à l’organisation du travail au sein de l’entreprise. Ce n’est pas parce que le temps de travail réel est de 1 607 heures par an que toutes sont efficaces et facturables. En la matière, votre capacité à gérer et organiser le travail de vos salariés pour limiter les heures « inutiles » au strict minimum aura un impact déterminant sur votre rentabilité et, par extension, sur votre capacité à assumer financièrement cette embauche. Par exemple, une heure de perdue par jour par salarié (transport, chantier mal organisé…) aura pour effet de majorer le coût de revient par heure productive de 15 %. C’est comme si la charge mensuelle d’un salarié au Smic passait de 1 388 euros par mois à 1 596 euros ou votre coût de revient de 10 euros à 11,50 euros.

Tableau comparatif du coût annuel du travail rémunéré et du travail disponible

 

Smic 1,5 Smic 2 Smic
Coût de l’heure de travail rémunérée
Temps de travail rémunéré annuel
1 820 h 1 820 h 1 820 h
Salaire brut annuel chargé
24 960 € 37 416 € 49 884 €
- Allègement “à la source”
5 244 € 1 296 € 636 €
- Allègements différés
3 060 € 1 584 € 2 112 €
- Allègement par la fiscalité (IS 33,33 %)
3,05 € 6,33 € 8,63 €
= Coût net après fiscalité
11 102 € 23 059 € 31 431 €
= Coût net de l’heure rémunérée
6,10 € 12,67 € 17,27 €
Coût de l’heure de travail disponible
Temps de travail disponible
1 607 h 1 607 h 1 607 h
= Coût net de l’heure disponible
6,91 € 15,16 € 19,55 €
Heures facturables
1 397 h 1 397 h 1 397 h
= Coût net de l’heure facturable
7,95 € 17,43 € 22,50 €
Au-delà de la charge annuelle, les défauts d’organisation de l’entreprise ont un impact sur le coût réel du travail.


Article réalisé en partenariat avec Cerfrance
 

© DR
Assurance Santé Collective :
Prenez soin de tous vos salariés !

Depuis le 1er janvier 2016, chaque entreprise doit déployer une mutuelle obligatoire pour ses salariés.
Avec plusieurs niveaux de garanties et des renforts optionnels en optique et en dentaire, nos formules AFFIPRO Santé Collective(1) s'adaptent en souplesse aux besoins de vos collaborateurs.

 

(1) Assuré par MMA IARD, MMA IARD Assurances Mutuelles. Produits d’assurance distribués par votre Agent Général MMA.