Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Reprise suite au confinement : 4 conseils pour prévenir les risques psychosociaux au travail

Selon une étude récente*, la crise sanitaire liée à la Covid-19 est à l’origine d’une dégradation de la santé mentale des Français en milieu professionnel. Dans ce contexte, la prévention des risques psychosociaux au travail est plus que jamais primordiale. Voici nos conseils pour favoriser le bien-être de vos salariés à l’heure du déconfinement.

MMA-transverse-deconfinement-RPS-897x449.jpg

Afin de limiter les facteurs de risques psychosociaux, prenez le temps de passer en revue le fonctionnement de votre entreprise et de vos collaborateurs.
©stock.adobe.com - Михаил Решетников

1. Prévenir les risques psychosociaux au travail en vous montrant à l’écoute

La reprise d’activité rime avec le plaisir de retrouver son environnement et ses équipes de travail pour certains. Pour d’autres, elle est synonyme d’inquiétude générée par la crise sanitaire et son danger. Face à cela, vous avez les moyens en tant qu’employeur de limiter les facteurs de risques psychosociaux ou RPS (stress, nervosité, irritabilité…) : 

  • Prenez le temps d’écouter ceux qui veulent vous parler de ce moment inédit ;
  • Permettez, si c’est nécessaire et en lien avec le médecin du travail, des conditions de retour aménagées à ceux dont la situation reste compliquée (organisation personnelle et familiale perturbée, notamment vis-à-vis des enfants) ;
  • Faites régulièrement le point, via des réunions, sur la manière dont cette reprise d’activité est vécue par vos salariés.

2. Réduire les RPS en communiquant et en rassurant vos employés 

La communication est en temps normal un pilier du management, c’est encore plus le cas dans ce contexte de reprise progressive de l’activité. N’hésitez pas à faire de la prévention et à refaire le point sur les mesures sanitaires mises en place dans votre entreprise. Rappelez par ailleurs le caractère impératif du respect de ces mesures barrières dans l’enceinte de l’entreprise. 

Toujours dans une démarche de prévention des RPS au travail, vous pouvez réaliser un petit livret d’informations (papier ou numérique) pour que chaque collaborateur ait bien connaissance des règles sanitaires instaurées, comme par exemple le port du masque.

Concernant les impacts économiques de la crise du coronavirus et les inquiétudes qu’ils peuvent susciter, nous vous recommandons de partager en toute transparence :

  • La situation économique de l’entreprise ;
  • Ses perspectives économiques et les actions que vous entendez mener pour accompagner la reprise de l’activité.

3. Limiter les RPS au travail en apaisant les tensions

La Covid-19 a forcé les entreprises et les salariés à réinventer leur organisation, à distance, pour concilier maintien de l’activité et souplesse quant aux situations personnelles de chacun, pendant et après les confinements. Certains de vos employés n’ont peut-être pas pu continuer à travailler n’ayant pas de mode de garde pour leurs enfants. D’autres ont dû revoir leurs horaires de travail. Enfin, quelques salariés ont dû absorber de nouvelles charges de travail conséquentes dans des conditions de communication difficiles. Ce sont autant de cas particuliers avec lesquels il faut encore composer sans créer de crispation et de mécontentement.

Dans ce contexte, la communication est une clé pour réduire les facteurs de risques psychosociaux : montrez que vous avez conscience des difficultés rencontrées par chacun et des efforts fournis par vos salariés en temps de crise pour maintenir l’activité. 

Pour limiter les RPS au travail, il vous faut aussi intégrer les mesures barrières dans le process de travail (utilisation des équipements partagés, organisation des réunions…) et dans les délais de production afin qu’elles ne soient pas vécues, par vos salariés, comme une contrainte ne pesant que sur eux.

Exemple : vous avez mis en place un sens de circulation entre l’atelier et le magasin où sont stockées les pièces détachées pour éviter que vos salariés se croisent. Cela va générer une perte de temps, à estimer et à intégrer dans le temps de fabrication des machines-outils que votre entreprise produit, ainsi que dans les plannings de vos salariés. 

Un risque de tension peut aussi survenir entre vos salariés et les clients en contact avec eux. Pour prévenir les RPS, nous vous conseillons donc :

  • D’informer vos clients afin qu’ils comprennent que les règles sanitaires que vous leur imposez s’inscrivent dans un cadre obligatoire ;
    Par exemple, à l’entrée de votre commerce, vous pouvez positionner une affichette indiquant qu’en raison de l’épidémie, le port du masque est obligatoire dans votre magasin.
  • De ne pas laisser vos salariés faire face seuls aux incivilités de certains clients qui ne voudraient pas se plier aux règles sanitaires ou s’en plaindraient.
    Exemple : relever les équipes plus régulièrement, doublonner les postes si c’est possible ou faire en sorte qu’en cas de problème, la personne en poste puisse obtenir l’aide d’un collègue. 

Toutes ces actions ont évidemment pour but de restaurer le collectif mis à mal par la crise sanitaire du coronavirus, ses conséquences sociales et économiques, et protéger vos salariés des risques psychosociaux (RPS). 

4. Identifier les risques psychosociaux liés au confinement et tirer les enseignements de cette crise

Pour tous les employeurs et managers, des enseignements en termes de mode de travail sont à tirer de cette période de crise du Covid-19. Prenez le temps de passer en revue le fonctionnement de votre entreprise et de vos collaborateurs afin de limiter les facteurs de risques psychosociaux (stress, nervosité, irritabilité…). Il s’agit donc :

  • De mettre en lumière les efforts et l’inventivité déployés par vos salariés pendant la crise ;
  • D’identifier les bonnes pratiques à reconduire en cas de nouvelle crise sanitaire, voire à pérenniser (télétravail, aller vers une plus grande autonomie des salariés, repenser les modes de communication…) ;
  • D’identifier les dysfonctionnements (risques psychosociaux et télétravail, problèmes de communication, d’organisation, défaut de compétence, surcoût de production…) pour y trouver une parade ;
  • D’être à l’écoute de vos salariés pour prévenir d’éventuels risques psychosociaux pesant sur leur santé physique et mentale.

Bon à savoir : l’Anact vous accompagne dans la prévention des risques psychosociaux au travail

L’agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) vient de lancer « Objectif Télétravail » pour les entreprises de moins de 250 salariés. Ce dispositif vous permet de bénéficier gratuitement de conseils et d’accompagnement pour limiter les risques psychosociaux propres au télétravail. 

Vous trouverez également sur le site internet de l’Anact différentes ressources (fiches conseils, vidéos…) pour vous aider à prévenir les risques psychosociaux au travail.

* Santé Publique France, enquête CoviPrev lancée en mars 2020. Dernière vague réalisée du 21 au 23 avril 2021.

.

© Rido/Fotolia
Assurance salariés :
Les complémentaires santé et prévoyance collectives !

Les contrats d’assurance santé et prévoyance collectifs vous permettent de protéger au quotidien vos salariés tout en bénéficiant d’une fiscalité intéressante pour votre entreprise.
N’hésitez pas à faire le point avec votre Agent MMA.