Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Comment créer son entreprise en 7 étapes

De l’idée au lancement de votre activité, il vous faudra prendre nombre de décisions quant à votre statut juridique, vos régimes fiscal et social, votre local... Pour être sûr de ne rien oublier, voici les 7 étapes à suivre pour créer votre entreprise.

Portrait of a fashion designer with tablet in her studio

Créer son entreprise nécessite d'agir avec méthode, étape après étape avant de démarrer une activité.
© Giulia186 – stock.adobe.com

Étape 1. Créer votre entreprise à partir d’une idée business

Derrière toute création d’entreprise se trouve une idée, qui peut être aussi bien la vôtre que celle d’un autre (dans le cadre d’un contrat de franchise). Dans les deux cas, il est important de faire preuve de recul et de rechercher en toute objectivité les forces et les faiblesses de votre projet.

De même, monter une entreprise exige un investissement personnel intense. Alors prenez le temps de faire le point : 

  • Avez-vous la motivation et la disponibilité indispensables à la réussite d’un tel défi ? Avez-vous le soutien de votre entourage ?
  • Vous sentez-vous capable de gérer une entreprise ?

Notre conseil : pour vous aider dans ces exercices parfois complexes, échangez avec des hommes et des femmes d’expérience, qu’il s’agisse de personnes ayant déjà franchi le pas de la création d’entreprise, de professionnels du conseil ou encore de membres de réseaux d’entrepreneurs tels que les chambres consulaires, l’Agence France Entrepreneur…
Et surtout, soyez à l’écoute de leurs remarques et de leurs recommandations !

Étape 2. Établir votre business plan

L’établissement d’un dossier prévisionnel, aussi appelé « business plan », est une étape essentielle pour le lancement de votre entreprise. Son objectif est double :

  • Vous permettre de mesurer la faisabilité économique de votre projet.
  • Démontrer la viabilité de votre idée auprès de vos futurs partenaires financiers.
  • Réussir son business plan.
  • Quels modes de financement pour votre entreprise ?

Notre conseil : faites-vous aider d’un expert-comptable pour rédiger ce dossier ! Au-delà de ses compétences techniques, il pourra enrichir votre réflexion par ses expériences aux côtés d’entreprises de taille et d’activité variées. Sa signature, validant votre projet, pourra aussi rassurer les professionnels du financement.

Étape 3. Choisir un statut juridique pour l’entreprise

Vous êtes prêt à relever le défi ? L’une des premières étapes de la création d’entreprise consiste alors à choisir votre statut juridique :  

  • La société, à privilégier si votre activité regroupe plusieurs personnes, dispose d’un patrimoine propre, ce qui limite votre responsabilité en cas de dettes. Sachant que plusieurs choix s’offrent à vous : la SARL, l’EURL, la société anonyme, la SASU…
  • L’entreprise individuelle, souvent envisagée lorsque l’on démarre seul car elle présente l’avantage de la simplicité. En revanche, n’ayant pas de patrimoine propre, elle vous expose à faire face à l’ensemble des dettes professionnelles sur vos biens personnels.

Sachez en outre que le statut juridique que vous aurez choisi aura une incidence sur le régime fiscal qui sera appliqué aux revenus de votre activité (impôts sur le revenu, impôts sur les sociétés, TVA…)

Notre conseil : pour départager ces statuts juridiques, prenez bien en compte tous les critères suivants : votre niveau de responsabilité financière, le partage du capital ou encore l’apport minimal initial.

Étape 4. Réaliser les démarches administratives pour ouvrir votre entreprise

Avant de pouvoir démarrer votre activité, vous devez réaliser un certain nombre de démarches :

  • La rédaction des statuts, si vous avez choisi d’exercer sous la forme d’une société. Des modèles types sont proposés par les chambres consulaires. Mais il est conseillé de faire appel à un professionnel afin de bien intégrer les spécificités de votre activité et de votre environnement.
  • L’immatriculation de votre entreprise, à effectuer auprès d’un guichet unique, le CFE.
  • Les formalités administratives pour déclarer votre entreprise.

Notre conseil : votre entreprise est créée, il n’y a plus de temps à perdre. Faites-la connaître ! Site Internet, newsletters, réseaux sociaux, presse… : vous avez l’embarras du choix. 

Étape 5. Définir le régime fiscal de votre nouvelle entreprise

Une fois votre statut choisi, plusieurs régimes fiscaux peuvent vous être appliqués en fonction de la nature de votre activité, du chiffre d’affaires réalisé et de la levée d’options. Il s’agit :

  • Du régime d’imposition des bénéfices de votre entreprise.
  • De l’assujetissement à la TVA de vos activités.

 

Activité de l'entreprise

Votre chiffre d'affaires HT

Le régime d'imposition applicable

Droit commun par défaut

Sur option de votre part

Négoce, vente sur place, fourniture de logements

Inférieur à 82 800 €

Franchise en base de TVA

Micro-BIC

Paiement de la TVA

Régime simplifié (RSI) ou réel normal

Entre 82 800 € à 170 000 €

Régime simplifié de TVA

Micro-BIC

Réel normal

RSI ou réel normal

Entre 170 000 € et 789 000 €

Régime simplifié (TVA et BIC)

Réel normal

Supérieur à 789 000 €

Réel normal (TVA et BIC)

 

Prestataires de services

Inférieur à 33 200 €

Franchise en base TVA

Micro-BIC

Micro-BNC

Paiement TVA

RSI ou réel normal

Déclaration contrôlée

Entre 33 200 € et 70 000 €

Régime simplifié de TVA

Micro-BIC

Micro-BNC

Réel normal

RSI ou réel normal

Déclaration contrôlée

Entre 70 000 € et 238 000 €

Régime simplifié (TVA et BIC)

Déclaration contrôlée (BNC)

Réel normal

Supérieur à 238 000 €

Réel normal (TVA et BIC)

Déclaration contrôlée (BNC)

 

À noter : le régime simplifié de TVA s'applique si le montant de taxe exigible au titre de l'année précédente est inférieur à 15 000 euros.

Notre conseil : au moment d’évaluer votre futur chiffre d’affaires, n’oubliez pas de prendre en considération vos besoins d’investissement au cours des premières années.

  • TVA : comment calculer et déclarer votre taxe sur la valeur ajoutée ?
  • Entreprises à l’impôt sur le revenu : votre fiscalité évolue !

Étape 6. Déterminer votre régime social en tant que créateur d’entreprise

Votre régime social dépend de la structure juridique dans laquelle vous avez choisi d’exercer.

Ainsi, vous relèverez pour votre couverture maladie, prévoyance et retraite :

  • Du régime des travailleurs non-salariés, si vous avez opté pour une entreprise individuelle, une EIRL, une EURL ou encore une SARL à gérance majoritaire.
  • Ou du régime des salariés cadres, si votre statut juridique est celui de la société anonyme, de la SAS ou de la SARL à gérance minoritaire.

Notre conseil : si vous jugez les garanties offertes par votre régime insuffisantes, vous avez la possibilité de compléter votre couverture sociale à l’aide : 

  • D’un contrat Madelin pour les TNS.
  • D’assurances contre le risque de chômage, à destination des salariés notamment.

Étape 6. Choisir le local qui accueillera votre nouvelle activité

La question du local professionnel se pose à la fois pour l’installation de votre activité et la domiciliation de votre siège social. Vous pourrez bien sûr déménager au fur et à mesure du développement de votre entreprise. Mais mieux vaut essayer de viser juste dès le départ : la signature d’un bail commercial par exemple vous engage pour plusieurs années.

Notre conseil : dès la création de votre entreprise, pensez à assurer votre local professionnel, votre mobilier, vos outils de production, le système informatique… Rapprochez-vous de votre assureur pour souscrire au contrat multirisque professionnelle le plus adapté à vos besoins. 

Intéressé par une assurance professionnelle pour votre entreprise ?

Tarif devis pro MMA © Monkeybusinessimages/Thinkstock

Un Agent Général MMA se tient à votre disposition pour effectuer un diagnostic complet de vos besoins en assurance, vous présenter les atouts des offres MMA ENTREPRISE et vous proposer un devis personnalisé, sans engagement de votre part.

Les assurances professionnelles