Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Créer une newsletter : même les PME et TPE peuvent le faire !

Pourquoi faire une newsletter ? Une question que de nombreuses TPE et PME se posent, tant les contraintes techniques semblent insurmontables et les avantages non palpables. À condition de respecter certaines règles et d’utiliser les bons outils, créer une newsletter peut pourtant se montrer simple et bénéfique pour votre activité.

creer-newsletter_897x449.jpg

Pour fidéliser votre clientèle, créer du trafic ou pour communiquer plus facilement avec vos clients, pensez à mettre en place une newsletter.
©NDABCREATIVITY/Adobestock

Les bonnes raisons de créer une newsletter

Si l’envoi de newsletters est chose courante pour les grands groupes, elle l’est moins pour les plus petites entreprises. Pourtant, ce support de communication offre également des avantages indéniables aux TPE et PME, et ce, que vous soyez prestataire de services, commerçant ou même artisan.

  • Fidélisez votre clientèle : vos prospects et clients ne vous suivent peut-être pas sur vos éventuels réseaux sociaux (Facebook, Instagram, LinkedIn, etc.). Créer une newsletter vous permet d’y remédier afin de les tenir informés de votre actualité et de leur faire profiter d’avantages exclusifs (promotion, invitation à un événement, etc.). Ce support est donc idéal pour entretenir le lien que votre entreprise a avec votre clientèle, tout en instaurant un rendez-vous régulier ;
  • Qualifiez vos leads : votre base de données client constitue une ressource importante pour votre entreprise. En effet, mieux vous connaissez votre cible, plus vous avez de chances de concrétiser l’acte d’achat. Via la création d’une newsletter, vos prospects (ou leads) sont susceptibles de vous fournir des renseignements précieux (nom, adresse, numéro de téléphone, etc.), vous permettant ainsi de mieux les qualifier et de compléter votre fichier clientèle ;
  • Créez du trafic : la newsletter d’une PME ou d’une TPE permet également de rediriger les internautes sur du contenu à valeur ajoutée pour l’entreprise. Selon vos objectifs, vous pouvez ainsi créer du trafic sur votre site e-commerce pour déclencher des ventes, sur votre blog pour faire connaître votre expertise ou même sur votre page YouTube pour créer du lien avec votre cible ;
  • Communiquez facilement : alors que les possibilités de communication d’une petite entreprise sont bien souvent limitées, l’envoi d’une newsletter constitue une alternative à moindre coût logistique, humain et financier. Même s’il est toujours préférable de sous-traiter à une agence, il existe désormais des outils pour newsletter relativement intuitifs et simples d’utilisation. À condition néanmoins d’avoir un minimum de connaissances et du temps à y consacrer.

Votre newsletter respecte-t-elle la réglementation ?
L’envoi d’une newsletter, tout comme l’usage des données personnelles, est largement réglementé, d’autant plus depuis l’entrée en vigueur du RGPD (Règlement sur la protection des données). En la matière, vous devez respecter
2 principales règles : vous assurer que le prospect a donné son accord explicite pour recevoir votre e-mail (pas nécessaire dans le cas d’un client) et donner la possibilité aux destinataires de se désabonner (un lien est généralement intégré au bas de la newsletter).


Les astuces pour optimiser les newsletters de votre PME

Adaptation du contenu à la cible, respect de la réglementation, support responsive, analyse des résultats... autant de bonnes pratiques pour réussir sa newsletter lorsqu’on est une TPE ou une PME. Mais au-delà de ces règles élémentaires, il existe également des astuces à suivre pour rendre vos envois de newsletters plus impactants.

  • Pensez stratégique : au moment de créer une newsletter, il est important de réfléchir sur la durée. Sans stratégie éditoriale établie, vous prenez en effet le risque de perdre les internautes et de diluer vos efforts. Prenez donc le temps de définir les différents messages que vous souhaitez transmettre (promotion, actualité, etc.), les objectifs (trafic, vente, etc.) et la tonalité de vos messages (expert, moins cher, etc.). Cela vous permettra de plus facilement choisir la nature du contenu, les cibles ou encore le planning d’envoi de la newsletter ;
  • Réalisez des améliorations techniques : pour un affichage optimal, votre e-mail doit respecter certaines contraintes techniques. S’il est réalisé à l’interne, assurez-vous par exemple que la largeur est conforme aux standards (entre 600 et 800 pixels), que vous utilisez une police courante ou encore que la newsletter n’est pas trop lourde (placer les vidéos en lien, éviter les images volumineuses, ne pas intégrer d’image de fonds, etc.) ;
  • Ciblez au mieux vos destinataires : il est primordial de segmenter votre base de données client afin de cibler au mieux vos destinataires. En effet, plus le contenu est personnalisé et adapté, plus l’internaute a de chances de le consulter. À titre d’exemple, un e-mail B2B envoyé à plus de 10 000 contacts aura un taux d’ouverture de 14 % en moyenne, contre plus de 20 % pour celui qui n’est envoyé qu’à 250 personnes(1). D’où l’importance de réaliser l’envoi de votre newsletter à une cible limitée et homogène (même localisation, même intérêt, même fonction, etc.) ;
  • Réfléchissez à la temporalité de l’envoi : si le choix du rythme d’envoi de la newsletter est important (hebdomadaire, mensuel, trimestriel, etc.) pour ne pas « saturer » les internautes, le moment où vous le faites l’est encore plus. Pour une cible B2C par exemple, le taux d’ouverture sera généralement plus important si le message est envoyé en dehors des heures de travail (le soir, le week-end, etc.). En revanche, ce sera bien souvent l’inverse pour une cible B2B ;
  • Optimisez le potentiel d’ouverture : certaines astuces relativement simples peuvent également augmenter le niveau de performance de la newsletter de votre PME ou TPE. Vous pouvez notamment vérifier que le nom de domaine utilisé pour l’envoi est bien identifiable, optimiser l’objet du mail (longueur, accroche, etc.), ajouter un lien dans la newsletter permettant de la partager ou encore mettre un lien dans votre propre signature de mail.

À SAVOIR
17 %, c’est le taux d’ouverture d’un e-mail B2B lorsqu’il est reçu à 11h, contre seulement 12,6 % à midi(1).


(1) Source : Baromètre emailing 2020 - Nomination - 2020

Vos outils pour créer une newsletter à l’interne

Dans le cas d’une petite structure, il est préférable d’externaliser la création de la newsletter, notamment pour optimiser vos campagnes (définition de la stratégie, planification, création graphique, envoi, etc.). À défaut de disposer des compétences techniques (graphisme, développement, etc.), vous avez malgré tout la possibilité d’utiliser des outils pour newsletter si vous souhaitez gérer vos campagnes à l’interne. En voici une liste non exhaustive.

  • Sendinblue : en plus d’être français, cet outil offre un large choix de modèles de newsletters, est gratuit jusqu’à 9 000 mails par mois et propose des fonctionnalités additionnelles (formulaire d’inscription, campagne SMS, Facebook Ads, etc.) ;
  • MailChimp : relativement facile à prendre en main, ce service vous permet de créer des newsletters et de les envoyer, et ce, totalement gratuitement (dans la limite de 2 000 contacts et 12 000 e-mails par mois). Il présente toutefois l’inconvénient d’être en anglais ;
  • Mailjet : limité à 6 000 envois de newsletters par mois dans sa version gratuite, cet outil français n’en reste pas moins performant. Il est relativement simple à utiliser, notamment pour la création de la newsletter et la segmentation des contacts ;
  • Sarbacane : gratuit uniquement pendant 30 jours (indépendamment du nombre d’envois), cet outil pour créer des newsletters se veut plus haut de gamme que les précédents. Non seulement ses fonctionnalités sont hautement performantes (module de création, infrastructure d’envoi, indicateurs de performance, etc.), mais il propose également un accompagnement personnalisé ;
  • Mad Mini : idéal pour se familiariser avec la création de newsletters, ce service se distingue par sa simplicité d’utilisation. Bien que son interface soit légèrement datée, cet outil répondra généralement aux besoins basiques des plus petites structures.

.