Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Agriculteur : après une crise, tirer des leçons pour mieux anticiper

Comment faire face aux situations de crise dans votre exploitation ? Voici quelques conseils pour analyser la situation, mobiliser vos ressources et préparer l’avenir avec sérénité.

MMAPRO_crise-exploitation-agricole-897x505px.jpg

Pour anticiper au mieux les crises dans votre exploitation agricole, vous devez déjà connaître parfaitement son fonctionnement.
©tomasworks/iStock

Quels sont vos moyens individuels d’actions ?

Maîtriser le fonctionnement de votre exploitation
Dans un premier temps, puis de manière permanente vous devez très bien connaître le fonctionnement de votre exploitation. Vous devez aussi connaître, par rapport aux cours, votre point d’équilibre, votre zone d’excédent et celle de dégradation. Vous pourrez réagir au plus vite. Certes, sur certains systèmes de production, quand la vente se réalise en une seule fois sur l’année, vous ne pourrez pas intervenir en amont, mais vous serez en mesure de prévoir au plus tôt des aménagements dans votre système de production.

Pour ce faire, tout est bon ! Les marges brutes et leur variabilité, le coût de revient comparé au prix de vente mensuel, le budget de trésorerie et son suivi mensuel : à chacun ses recettes ! Pensez à privilégier le raisonnement par les flux (entrées, sorties) plutôt que par les résultats comptables.

La méthode des flux permet d’identifier rapidement l’amélioration ou la dégradation de la situation financière, notamment en matière de trésorerie. Le résultat comptable est issu d’un calcul de stocks, d’amortissements ou provisions…, non générateur de mouvements de trésorerie.

Connaître la situation financière de votre exploitation
Parallèlement, examinez votre situation financière. Si celle-ci est excédentaire, votre réflexion portera sur la capacité de résistance. C’est-à-dire que vous vous projetterez dans une conjoncture dégradée et mesurerez votre capacité à vous maintenir à flot et pendant combien de temps. C’est un des éléments qui a le plus changé dans la gestion des exploitations agricoles : comptez sur vos propres réserves avant celles de vos partenaires banquiers et/ou assureurs.

Si elle est déficitaire, vous envisagerez d’abord comment vous pouvez faire « le dos rond », c’est-à-dire réduire au mieux vos dépenses privées et professionnelles sans remettre en cause l’équilibre fondamental de votre famille et de votre exploitation. Un budget familial mensuel et son suivi s’imposent…

Vous devez aussi rechercher, bien entendu, les soutiens alternatifs proposés dans le cadre de mesures collectives (Fonds d’Allègements des Charges ou FAC, année blanche, prise en charge MSA – Mutualité Sociale Agricole, prime d’activité, etc.). N’en ratez aucune, il n’y a pas de honte à vouloir s’en sortir !

Règle d’or : anticiper la sortie de crise

Vous imaginerez enfin la sortie de crise et la manière dont vous vous organiserez pour préparer au mieux la prochaine dégradation des cours. Quand les pilotes de rallye conduisent sur la neige, ils ne regardent pas le fossé où la voiture pourrait naturellement glisser, mais loin devant pour surmonter facilement les obstacles proches. En revanche, ils prévoient de ralentir avant de rencontrer une zone dangereuse, afin de la passer correctement : c’est l’anticipation !

En période de crise, c’est pareil. Il faut imaginer la période faste qui va suivre pour être calé au mieux dès qu’elle débutera. Cependant, il sera nécessaire de prévoir les prochaines difficultés que vous ne manquerez pas de rencontrer. Lorsque la sérénité des marchés sera enfin revenue, il sera alors important de structurer votre bilan pour réguler les échéances d’emprunts, et constituer votre épargne de précaution qui doit vous permettre de couvrir votre zone de dégradation pendant la durée de la crise. Celle-ci peut désormais durer longtemps ! Soyez attentif à ne pas consacrer l’ensemble de votre zone d’excédent à de l’investissement.

MMA_Agriculteur_v2.jpg

À noter

Si vous n’avez jamais de zone d’excédent, force est de constater que votre système d’exploitation n’est plus adapté à l’économie actuelle. Dans ce cas, des mesures concernant les exploitations en difficulté sont envisageables et doivent être analysées. Elles pourront vous aider à restructurer votre exploitation agricole, vous accompagner dans la gestion du redressement et vous assister dans la recherche de solutions alternatives.
La conjoncture change, les méthodes de gestion suivent. Pour vous maintenir sereinement dans une économie volatile, vous devez surveiller, au quotidien, vos réserves financières.

Article réalisé en partenariat avec Cerfrance

© ajr_images/ iStock
Multirisque professionnelle :
Pour couvrir les Pertes d’exploitation !

Vous pouvez assurer(1) votre entreprise pour les interruptions d’activité dues à différents événements garantis dans votre contrat MMA : Incendie, explosion, dégât des eaux et autres liquides, tempête, grêle et poids de la neige sur les toitures….

(1) Les Garanties MMA Pertes d’Exploitation peuvent être souscrites dans le cadre des contrats d’assurance Multirisque Professionnelle MMA Agri, MMA Viti (Pertes d’exploitation en cas de sinistre assuré, Pertes d’exploitation en cas d’accident et en complément de maladie, Pertes d’exploitation en cas de carence de fournisseurs…). Si vous êtes assuré, les prises en charge MMA sont faites en application des conditions, limites, exclusions de garanties et du montant des franchises qui sont précisées dans le contrat souscrit.