Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Quand faut-il déneiger sa toiture ?

Les bâtiments sont conçus pour supporter les assauts de l’hiver. Mais des chutes de neige particulièrement abondantes peuvent surcharger les toits et provoquer des dommages. Au moindre doute, des mesures s’imposent…

déneiger toiture batiment

En cas d’annonces de nouvelles chutes de neige ou d’averses de pluie, il faut déneiger sa toiture.
© Menna/Shutterstock

Comment savoir s’il faut déneiger la toiture du bâtiment ?

Tout dépend de la configuration du toit de votre bâtiment et de son exposition au vent. Beaucoup de bâtiments d’entreprise ont une toiture plate ou à faible pente, qui reçoit plus de neige qu’une toiture inclinée. En principe, en région de plaine -altitude inférieure à 200 m.-, un toit plat peut supporter facilement jusqu’à 40 cm de neige. Mais c’est le poids de la neige qui compte plus que la hauteur. La neige mouillée est considérablement plus lourde que la poudreuse : le poids de 15 centimètres de neige mouillée équivaut à celui de 70 centimètres de poudreuse !

Le vent joue également un rôle important. Si le toit possède des acrotères, des sheds (toitures en dents de scie), des parapets ou jouxte des bâtiments plus élevés, la neige poussée par les rafales a tendance à s’entasser. « La combinaison des phénomènes météorologiques, vent et neige, peut provoquer de lourds dommages, comme en mars 2013 dans la région de Caen. Plusieurs toits d’entreprises se sont effondrés, dont celui du parc des expositions de la ville de Caen», rappelle Fabienne Pelosi, responsable MMA des sinistres matériels majeurs.

Consulter la météo

Dès que l’accumulation de la neige sur le toit devient préoccupante, il convient d’être vigilant. Prévoit-on de nouvelles chutes de neige ou des averses de pluie ? Si oui, le déneigement est à envisager. Certains signes doivent immédiatement faire réagir, comme des fissures qui apparaissent sur les murs intérieurs, des fléchissements de poutres ou de charpente, des portes qui coincent, des fuites d’eau ou des craquements inhabituels… « Les périodes de gel et de dégel sont particulièrement délicates, souligne Fabienne Pelosi. La neige se densifie et l’étanchéité du toit subit de fortes contraintes. Afin de vérifier la solidité de la charpente et de détecter d’éventuelles fuites, je conseille d’inspecter ou de faire inespecter par un professionnel régulièrement toiture et combles ».

Évacuer la neige

Accéder aux toits est souvent périlleux, surtout l’hiver. À partir du sol ou d’une échelle, il peut être possible d’évacuer la neige avec un râteau à manche télescopique (attention : c'est rarement pour un bâtiment industriel). Dans toutes les configurations, il faut prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des personnes. La priorité consiste à dégager rapidement les parties les plus enneigées du toit et à désobstruer les sorties d'évacuation d'eaux pluviales, les gouttières et les sorties de ventilation du toit.

Attention : il est inutile de déneiger totalement une toiture. Les coups de pelle peuvent en effet endommager le revêtement d'étanchéité. Il est conseillé de laisser une couche de 2 à 15 centimètres de neige. Si vous ne pouvez pas accéder à votre toiture en toute sécurité, faites appel à des entreprises spécialisées qui ont une expérience et un équipement adapté, et n’oubliez pas d’exiger une facture.
 

Assurance Multirisque professionnelle

Comment serai-je indemnisé des dommages causés par la neige ? Les contrats d’assurance comportent une garantie qui couvre les effets du poids de la neige et de la glace sur les toitures. Cette garantie prend également en charge les dommages de "mouille" (neige fondue, pluie), lorsque les bâtiments ont été abîmés par le poids de la neige(1).

Multirisque Pro

(1) Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat