Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Exposition au bruit : comment protéger vos ouvriers du BTP ?

Dans le secteur de la construction, 67 % des ouvriers déclarent être affectés par le bruit et les nuisances sonores sur leur lieu de travail. Parmi eux, plus de 7 personnes sur 10 estiment que cette gêne est susceptible d’avoir des répercussions, comme l’apparition de troubles auditifs(1). En tant qu’employeur, vous disposez de leviers d’action pour réduire l’exposition au bruit de vos ouvriers et ainsi améliorer leurs conditions de travail.

Mann mit Trennschleifer bearbeitet Werkstück

L’exposition au bruit est une préoccupation majeure pour les ouvriers du BTP.
© industrieblick - stock.adobe.com

L’exposition au bruit, une préoccupation majeure dans le secteur du bâtiment

Vos salariés sont particulièrement exposés au bruit :  

  • conduite de camions, de compresseurs, de compacteurs… ;
  • utilisation d’outils et de machines tels que des perforateurs, des marteaux-piqueurs, des scies à métaux, des disqueuses, des bétonnières… ;
  • travail à proximité de sources de bruit, comme une route ou tout simplement des machines utilisées non loin par des collègues…

À titre indicatif,  une meuleuse peut par exemple produire 100 dB et un marteau piqueur 120 dB. En comparaison, le niveau sonore d’une conversation est évalué à 50 dB. Une sensation douloureuse commencerait à être ressentie à partir de 120 dB environ.

Travailler dans le bruit peut donc avoir des conséquences plus ou moins graves pour vos salariés : des sifflements ou des bourdonnements d’oreilles, une surdité, une hypersensibilité au bruit… Au-delà du seul appareil auditif, des conditions de travail bruyantes sont susceptibles de provoquer des troubles du sommeil, du stress, de l’irritabilité… Autant de motifs qui peuvent favoriser des difficultés de concentration et de vigilance, et in fine conduire à des accidents du travail.

1. Enquête Ifop pour l’Association Journée Nationale de l’Audition, « Bruit, santé auditive et qualité de vie au travail : quelles réalités ? », octobre 2018.

Sur vos chantiers, déployez des mesures de prévention contre le bruit

À titre préventif, vous pouvez agir contre le bruit en en réduisant les sources et en limitant sa propagation :

  • avant tout achat, prenez en compte le niveau de bruit émis par l’équipement que vous souhaitez acquérir. Vous trouverez toutes les informations utiles dans les notices d’instruction des fabricants ;
  • entretenez régulièrement vos matériels pour garantir leur bon fonctionnement et limiter l’apparition de nuisances sonores ;
  • réduisez les bruits liés aux chocs et chutes d’objet, en installant des lames de caoutchouc ou autres au fond des réceptacles par exemple ;
  • cloisonnez le bruit, par le biais de l’encoffrement des machines les plus bruyantes (c’est-à-dire en les plaçant dans des boites isolées phoniquement), d’écrans acoustiques… Si vous travaillez en atelier, accordez une attention particulière à l’insonorisation des locaux. Des cabines insonorisées pouvant, selon les cas, être une solution judicieuse.

Autre axe de prévention possible : agir sur la proximité de vos salariés avec la source du bruit. Pour cela :

  • organisez votre chantier de manière à pouvoir éloigner vos salariés des zones les plus bruyantes au moins une partie de la journée. Faites-les alterner entre poste de travail bruyant et poste de travail non bruyant ;
  • quant aux salariés occupés aux missions peu ou pas bruyantes, faites en sorte de les écarter géographiquement des sources de bruit ;
  • si possible, planifiez les tâches les plus sonores lorsqu’il y a le moins de personnel sur place.

Fournissez les protections antibruit adéquates à vos ouvriers du bâtiment

À défaut de pouvoir toujours supprimer totalement ou réduire suffisamment l’exposition au bruit, vous devez donner les moyens à vos salariés de protéger leur audition. Pour cela, vous avez le choix entre deux types de protection antibruit :

  • des coquilles antibruit, portés sur la tête, derrière la nuque… Certaines se fixent aux casques de chantier ou se connectent à des téléphones pour communiquer facilement avec le reste de l’équipe ;
  • des bouchons d’oreilles antibruit réutilisables, jetables…

Attention toutefois à ne pas choisir une protection auditive trop forte : vos salariés doivent être toujours en mesure d’entendre les signaux d’alerte notamment.

Enfin, ne négligez pas le confort d’utilisation : plus les protections antibruit seront simples et agréables à porter, plus elles ont de chance d’être acceptées !

Protégez votre responsabilité civile avec la multirisque professionnelle

assurance btp tarif devis © Feverpitched/Thinkstock

En tant qu’employeur, vous devez fournir à votre salarié les équipements nécessaires à sa sécurité. En cas d’accident sur le chantier, ce dernier peut mettre en cause votre responsabilité civile pour faute inexcusable de l’employeur.

Assurance multirisque MMA BTP