Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Récupération de la TVA facturée à tort : comment faire ?

Vous avez commis une erreur de facturation de TVA ? Rassurez-vous, vous pouvez, sous certaines conditions, récupérer cette taxe par le biais de factures rectificatives. Suivez le guide !

frau im büro telefoniert und schaut auf einen brief

En cas d’erreur de facturation de taxe sur la valeur ajoutée (TVA), une entreprise peut, sous certaines conditions, récupérer cette taxe à l’aide de factures rectificatives.
© Contrastwerkstatt - stock.adobe.com

Étape 1 : envoyer une facture rectificative dès l’erreur de facturation de TVA constatée

Dès lors que vous mentionnez de la TVA sur une facture, vous avez l’obligation de la reverser à l’administration fiscale. Et cela, même si cette taxe n’était pas due en premier lieu. C’est le cas par exemple si :

  • vous avez soumis à la TVA une opération non imposable. Par exemple, le transport de voyageur entre la Corse et la France continentale, ou encore le transport maritime à l’intérieur des départements d’outre-mer) ;
  • ou vous avez appliqué un taux supérieur à celui normalement applicable.

Néanmoins, si votre bonne foi ainsi que celle de votre client est incontestable, l’administration fiscale peut admettre que vous récupériez la TVA facturée à tort. Pour cela, vous devez justifier de l’envoi d’une facture dite « rectificative » à votre client.

Cette facture rectificative vient annuler et remplacer la précédente. Elle doit :

  • comporter le total initial, minoré de la TVA indiquée à tort ;
  • et, selon l’administration fiscale, faire expressément référence à la première facture et mentionner explicitement l’annulation de cette dernière.

 À noter : votre client, à la réception de la facture rectificative, doit reverser la TVA qu’il a indûment déduit en corrigeant sa déclaration de TVA relative au mois au cours duquel il a eu connaissance de la rectification. 

Étape 2 : déduire la TVA facturée à tort par le biais de votre déclaration de TVA

Une fois la facture rectificative envoyée, vous pouvez déduire la TVA facturée à tort de celle que vous avez collectée par ailleurs, à l’occasion d’autres opérations.

Votre entreprise relève du régime réel normal ? Alors il vous faut inscrire le montant de la taxe à régulariser dans votre déclaration CA3 à la ligne 21 : « autre TVA à déduire ».
Sont concernés par cette ligne :

  • les opérations non imposables ou facturées à un taux supérieur au taux légalement exigible (20 % au lieu de 5,5 % par exemple) ;
  • les ventes annulées, résiliées ou impayées ;
  • les réductions de prix consenties ;
  • et les chèques non provisionnés (uniquement pour les entreprises soumises au paiement de la TVA d’après les encaissements).

Si cette imputation est impossible, adressez directement votre demande de remboursement au service des impôts grâce à l’imprimé fiscal n°3519, transmis par voie électronique en même temps que votre dernière déclaration de TVA CA3.

Votre entreprise est placée sous un régime réel simplifié d’imposition ? C’est sur votre déclaration annuelle CA12 que vous devrez faire figurer ce montant, que vous procédiez par voie d’imputation ou que vous demandiez son remboursement.

Votre entreprise a cessé son activité ? Vous pouvez adresser une réclamation au directeur des finances publiques de votre lieu d’imposition.

Défendez vos droits avec la protection juridique MMA

MMAPRO_protection_juridique.jpg

La protection juridique MMA vous permet d’avoir accès à de l’information juridique personnalisée notamment sur les solutions préventives utiles à mettre en place pour éviter d’être mis en cause.

Protection Juridique MMA

Assurée et gérée par DAS et DAS Assurances Mutuelles, dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat.