Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Abattoirs : prévenir les risques professionnels

Risques biologiques, chimiques, thermiques, traumatiques… : les métiers liés à l’abattage, la découpe et la transformation de viande sont surexposés aux risques d’accident du travail et de maladie professionnelle (AT/MP). Comment mieux prévenir les risques en abattoirs et centres d’équarrissage ?

945849940

En atelier d’abattage et de découpe, les salariés doivent être équipés d’équipements de protection individuelle adaptés à leurs postes et morphologies.
© iStock

Filière Viande : des risques professionnels très élevés

Selon une étude de l’INRS parue en 2008*, les salariés de la filière Viande - équarrissage, abattage, découpe, transformation des viandes - seraient 2 à 3 fois plus exposés aux risques d’AT/MP que les salariés d’autres secteurs.

En atelier d’abattage et de découpe, un taux de 150 accidents avec arrêt pour 1 000 salariés était signalé, contre une moyenne de 38 pour 1 000 au plan national, tous secteurs confondus.

* Etude INRS 2018 « Accidents de plain-pied. Données statistiques nationales et analyses menées en entreprises »

Abattoir et centre d’équarrissage : quels sont les principaux risques professionnels ?

Risques biologiques : l’activité en abattoir et centre d’équarrissage expose aux zoonoses, des maladies et infections transmissibles de l’animal à l’homme. La contamination par blessure cutanée est fréquente. La contamination par voie respiratoire, courante également, est à l’origine de pathologies allergiques ou inflammatoires.

Risques chimiques : lexposition aux produits d’entretien, de nettoyage et de désinfection peut provoquer brûlures et intoxications par inhalation. Les gaz de putréfaction sont également source d’intoxication.

Risques thermiques : travailler dans les installations frigorifiques entraîne une exposition excessive au froid, dangereuse en elle-même et de façon indirecte (baisse de dextérité et de vigilance).

Risques traumatiques multiples : des accidents peuvent résulter :

  • du contact avec les animaux ;
  • de l’usage de machines et outils tranchants ;
  • de la manipulation de carcasses et autres charges lourdes ;
  • de glissades et chutes de plain-pied provoquées par des sols souillés.

Risques de troubles musculosquelettiques (TMS) : l’apparition de TMS peut être liée au port de charges lourdes, aux gestes répétitifs, aux positions articulaires extrêmes, à l’exposition prolongée au froid et à l’humidité, aux vibrations…

Risques professionnels divers : le stress lié aux cadences soutenues, l’exposition au bruit, le travail de nuit et en horaires décalés, accroissent également le risque d’AT/MP.

Abattoir et centre d’équarrissage : quelles mesures de prévention adopter en priorité ?

1. Évaluer les risques professionnels propres à l’activité et au site.

2. Organiser et aménager l’environnement de travail en tenant compte, poste par poste, des risques identifiés. 

  • Stocker les matières premières dans des unités closes permettant la captation des gaz de putréfaction ;
  • Adopter des revêtements de sols antidérapants ;
  • Aménager et équiper vestiaires et sanitaires de façon à encourager l’hygiène corporelle, et maintenir ces espaces en parfait état de propreté.

3. Instaurer une politique de prévention collective et l’inscrire dans la durée.

Exemples :

  • Prévoir des campagnes régulières de prévention des addictions ;
  • Sensibiliser à la vaccination contre le tétanos, la leptospirose, la typhoïde, les hépatites A et B, la rage.

4. Généraliser la formation :

  • formation continue aux règles d’hygiène et de sécurité ;
  • formation individuelle lors de l’embauche et à chaque changement de poste de travail ;
  • formation « gestes et postures » spécifique à l’activité pour limiter les TMS ;
  • formation aux premiers secours…

5. Équiper chacun d’un équipement de protection individuelle - tablier, gants, bottes ou chaussures de sécurité, calots, charlotte, masque, lunettes de protection… - adapté à son poste, à sa morphologie et en parfait état.

Exemples :

  • Gants de protection résistants aux agents chimiques pour toute utilisation de produits détergents et désinfectants ;
  • Tenue adaptée en chambres frigorifiques : combinaison intégrale, bottes fourrées, gants épais, bonnet… ;
  • Tablier en cotte de maille en acier inox, gants en cotte de maille et protège-bras pour tout usage d’outils tranchants.

6. Veiller au strict respect des règles d’hygiène et de sécurité.

Exemples :

  • Lavage régulier des mains et avant-bras, notamment avant chaque pause ;
  • Affûtage des couteaux pour limiter les gestes d’effort ;
  • Désinfection des outils de travail…

Préservez la pérennité de votre activité avec la multirisque professionnelle

U1_metier_N1_artisan_commerc_N2_rc_pro_A2_C_Monkeybusinessimages_Thinkstock_F_2000x1333.jpg © Monkeybusinessimages/Thinkstock

L’assurance MMA PRO-PME protège les différents risques liés à votre activité : votre responsabilité civile, les dommages causés sur vos bâtiments, la perte d’exploitation…

L’assurance MMA PRO-PME

(1) Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat MMA Pro-PME.