Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Protégez votre personnel et vos biens des températures très froides

Les températures extrêmes représentent un danger non négligeable pour votre personnel et les biens de votre entreprise. Pour réduire la pénibilité du travail et protéger votre marchandise face aux températures extrêmes, plusieurs gestes s’imposent.

Temperatures-froides-code-travail-897x505.jpg


©istock, volkansengor

Températures extrêmes, un risque à anticiper

Si les professionnels du BTP sont les premiers concernés par le travail dans des températures extrêmes, d’autres secteurs d’activité sont également touchés. On pense notamment aux professionnels du domaine des transports, du traitement des déchets ou de l’entretien des espaces publics. 

Le froid est une source de pénibilité au travail qu’il faut anticiper, tout particulièrement si vos salariés travaillent en extérieur. Il en est de même si les locaux de votre entreprise sont peu ou mal chauffés. Dans le secteur agroalimentaire, le froid est aussi le quotidien de vos collaborateurs, principalement ceux travaillant au sein des chambres climatisées ou froides, où la température peut descendre jusqu’à - 30 °C. 
Face à ces températures extrêmement froides, quels sont les risques auxquels sont confrontés vos collaborateurs ?

  • Ils peuvent être victimes d’engourdissements des membres et de gelures ;
  • Leur dextérité peut diminuer ;
  • La circulation sanguine au niveau de leurs extrémités peut se tarir ; 
  • Ils risquent l’hypothermie, pouvant être la cause de troubles ou de pertes de connaissance.

Préserver vos salariés des températures très froides, votre devoir en tant qu’employeur

Il est important de mettre en œuvre des actions adaptées pour protéger vos salariés. Problème : la notion de températures extrêmes dans le Code du travail n’est pas normée. Autrement dit, il n’existe pas de seuil au-dessous ou au-dessus duquel il serait dangereux ou interdit de travailler.

Malgré tout, vous avez le devoir d’adopter différentes actions pour sécuriser et améliorer les conditions de travail en température extrême.

  • Adaptez vos locaux : l’organisation de l’espace de travail doit limiter les contraintes liées au froid. Vous pouvez par exemple réduire les courants d’air grâce à une meilleure isolation thermique ou grâce à des sas ou des portes automatiques, ou encore limiter les risques de glissades en choisissant un matériel au sol adapté. En tant qu’employeur, vous devez aussi veiller à ce que le renouvellement de l’air et/ou le chauffage soient assurés afin de maintenir une température convenable. Pensez également à mettre à disposition des boissons chaudes, des moyens de séchage et des solutions pour stocker les vêtements de rechange. Et pour le personnel de bureau, n’hésitez pas non plus à encourager le télétravail, lorsque les conditions climatiques rendent les déplacements plus difficiles ;
  • Optimisez l’organisation du travail : repensez le planning et les méthodes de travail afin de limiter le temps d’exposition aux températures très froides. Lorsque vos salariés travaillent en plein air (marchés, domaines skiables, pêches en mer…), vous devez veiller à limiter le temps d’exposition au froid, par exemple un moniteur de ski vêtu d’une tenue chaude qui serait confronté à une température de -10°C et un vent de 10km/h ne pourra travailler plus de 4h30 dehors(1). Vous pouvez également planifier les tâches en suivant les prévisions climatiques et en privilégiant les heures les plus chaudes de la journée, prévoir une meilleure rotation des équipes ou même augmenter le rythme de pauses. Qu’ils travaillent à l’intérieur ou en extérieur, vous devez idéalement éviter l’isolement de vos salariés et, si ce n’est pas possible, prévoir un système de communication ou d’alarme spécifique ; 
  • Utilisez des équipements adaptés : vous devez également mettre à disposition de vos équipes des vêtements assurant une bonne protection contre le froid, sans pour autant nuire à la mobilité et à la dextérité. Combinaison, gants, chaussures, lunettes de protection… autant d’équipements généralement indispensables. Prévoyez enfin des aides à la manutention manuelle afin de limiter la charge physique de vos employés ainsi que leur sudation ;
  • Menez des actions préventives : il est important d’informer et de former vos équipes, mais aussi d’évaluer les risques. Dans le cas des situations les plus extrêmes, il vous appartient également d’interrompre momentanément l’activité si le risque pour la santé est trop important. Un choix parfois indispensable pour éviter les accidents. 

(1) Travailler dans des ambiances thermiques chaudes et froides : quelle prévention ?, INRS, Juin 2020

Avez-vous pensé à protéger vos biens des températures extrêmes ?

Vous devez également penser à préserver vos biens des températures extrêmes, car la marchandise transformée, les matières premières ou le matériel peuvent être détériorés en cas de grand froid. Pour vous en prémunir, certains réflexes sont bons à adopter : 

  • Préservez vos produits sensibles : si votre activité vous amène à gérer des médicaments, des denrées alimentaires, des semences ou tout autre produit sensible, il est nécessaire de les préserver au mieux des températures extrêmes. Lors du transport comme du stockage, le plus important est de surveiller la température, à l’aide de capteurs thermiques ou d’un indicateur de température par exemple. Selon la nature des produits sensibles, pensez aussi à les protéger à l’aide de caisses et d’emballages isothermes ou même de caissons frigorifiques ;
  • Protégez vos véhicules : assurer les véhicules professionnels et les flottes d’entreprise est indispensable. Mais pour les protéger efficacement, notamment lorsque les conditions sont difficiles et augmentent le risque d’accident (verglas, neige, tempête, etc.), il est primordial d’assurer une maintenance préventive. Révision, changement des pneus, mise à niveau des liquides (lave-glace antigel, liquide de refroidissement, etc.)… autant de gestes incontournables pour permettre à vos véhicules d’affronter l’hiver sereinement ;
  • Formez les conducteurs : n’hésitez pas non plus à rappeler aux conducteurs les risques d’une conduite par grand froid, ainsi que les bonnes pratiques à adopter. Si nécessaire, vous pouvez aussi leur faire suivre des formations spécifiques. Les stages de conduite sur neige et sur verglas sont d’ailleurs indispensables au sein des régions les plus concernées par de tels événements climatiques ;
  • Assurez votre marchandise : afin d’éviter la perte de marchandise vous avez aussi la possibilité de souscrire une assurance dédiée. 

> La garantie MMA Pertes de marchandises sous température régulée couvre notamment la perte des marchandises périssables lors du transport et du stockage.