Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Pourquoi ne pas transmettre votre entreprise à votre apprenti !

Vous êtes enfin décidé à céder votre affaire, voire à arrêter votre activité, mais il n’est pas question pour vous de la confier à n'importe qui. Une bonne solution consiste à préparer l’avenir de votre entreprise avec votre apprenti.

Frau an Drehbank

La période de formation de votre apprenti peut vous servir à transmettre votre entreprise dans de bonnes conditions.
© ehrenberg-bilder - stock.adobe.com.

1- Trouver un repreneur pour votre entreprise : pas si simple !

D'après les chiffres du baromètre BPCE publié en 2017, moins de 46 000 TPE ont fait l’objet d’une reprise en 2014 sur 1,7 million de sociétés, soit 2,7 %. Quelques 15 364 PME et ETI ont, quant à elles, été cédées, soit une baisse de 6 % par rapport à 2013.

Un constat plutôt décevant, eu égard au potentiel existant et nettement inférieur aux projections possibles du nombre de sociétés qui pourraient être sur le marché (155 000 entreprises) si l’on en croit les dirigeants de TPE qui se disent prêts à céder leur activité.  

Il existe, en effet, différents freins à la cession d’une entreprise, sur lesquels les dirigeants s’accordent : le manque de temps et la complexité de l’opération. Mais le facteur le plus aggravant est, au final, la quête du repreneur idéal ! Car bien plus qu’un « professionnel du métier », comme beaucoup d’autres dirigeants, vous êtes en réalité à la recherche de votre alter ego. Alors plutôt que d’espérer qu’un repreneur se présente à vous avec toutes les aptitudes requises, pourquoi ne pas le former ?

2- Prendre un apprenti : de quoi anticiper la transmission de votre entreprise

L’anticipation d’une cession d’entreprise est essentielle à sa bonne réalisation. On estime en général qu’il faut deux années pour s’y préparer. En cela, le fait de former un apprenti comporte plusieurs avantages. Vous gagnez du temps : celui que vous ne passerez pas à rechercher un repreneur extérieur à l'entreprise qui risque de ne pas se révéler conforme à vos attentes. En misant sur l’apprentissage qui dure entre 1 et 3 ans selon le diplôme préparé, vous vous assurez, tout d’abord, de transmettre à votre apprenti une parfaite maîtrise de votre savoir-faire et de vos process, ainsi qu’une connaissance intime de votre entreprise et de son environnement.

Et vous le formerez en outre aux différents rouages de sa bonne gestion. De quoi mettre toutes les chances de votre côté pour assurer la pérennité de l’entreprise, une fois que vous ne serez plus aux commandes.
La transmission pourra ainsi s’opérer selon votre rythme et celui de votre apprenti, en bonne intelligence et confiance.
Par ailleurs, la transmission se faisant en interne, vous n’aurez pas à craindre d’exposer votre affaire ainsi que toutes les données chiffrées qui s’y rapportent à des personnes extérieures. Les risques que l’opération n’aboutisse pas au final s’amoindrissent également.

3- Préparer la transmission : les points à ne pas négliger

Transmettre son entreprise est effectivement une opération complexe qui nécessite d’être accompagnée par un professionnel. Les chambres de commerce et de métiers proposent leurs services à cet effet. Vous aurez peut-être également le reflexe de vous adresser à votre expert-comptable, ou à votre notaire, qui connaît bien votre situation. Quel que soit l’expert choisi, il vous apportera une aide indispensable pour procéder par étape :

  • évaluer votre entreprise (analyser le marché, vos moyens de production, vos ressources humaines, les contrats en cours, les aspects financiers comme l’évolution du chiffre d’affaires, la trésorerie…) ;
  • réfléchir aux modes de transmission les plus adaptés et à leurs conséquences fiscales : donation, vente du fond ou cession de titres ;
  • identifier les aides ou crédits d’impôt auxquels vous ou votre repreneur avez droit ;
  • déterminer les objectifs de la vente, ses conditions (prix, accompagnement du repreneur après la cession…) et les concessions éventuelles pour parvenir à un accord ;
  • répondre à toutes vos obligations administratives, comme informer vos salariés du projet de cession d’entreprise ;
  • s’informer sur les conditions de votre départ à la retraite, le cas échéant ;
  • établir l’acte de cession en bonne et due forme.

Profitez de votre retraite avec l’assurance retraite pro

Retraite.jpg © Halfpoint/Thinkstock

Vous êtes chef d’entreprise et souhaitez conserver votre niveau de vie une fois à la retraite ? Contacter un Agent Général MMA. Il dispose d’outils de simulations spécialisés pour réaliser votre diagnostic retraite. Il saura évaluer avec vous toutes les données clés pour mieux vous orienter vers les solutions les plus efficaces.

Assurance retraite pro