Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Prévenir le risque produit

Quelles mesures de prévention mettre en place pour éviter le risque produit ?

Garantir la qualité des produits

- Bonjour à tous, aujourd’hui je me trouve à Épernay, la capitale du champagne, et c’est ici, précisément à Dizy, que la société Barangé s’est installée en 1932 pour fabriquer des bouchons de liège à destination des maisons de champagne.

Pour s’assurer que sa production ne viendra pas altérer la qualité des vins de ses clients, la société Barangé a mis en place un certain nombre de mesures de prévention avec l’aide de son agent MMA.

Allons rencontrer ces experts en prise directe avec la réalité.

- Bonjour Monsieur Ronfort, bonjour Monsieur Barangé.

- Bonjour Solène.

- Alors Pascal, vous accompagnez la société Barangé depuis plus de 60 ans, sur quels risques est-ce que vous avez attiré son attention ?

Mettre en place un plan de prévention

Nous avons mis en place un plan de prévention pour aider l’entreprise à assurer la qualité de ses produits. Ici, le produit c’est le bouchon de liège. Donc, il a cette particularité de ne pas être comestible mais d’être en contact avec des denrées alimentaires, et pas n’importe lesquelles, puisqu’il s’agit ici du vin de champagne qui mérite une attention toute particulière.

- Alors, Charles, vous produisez combien de bouchons par an dans votre usine ?

- Nous produisons 20 à 25 millions de bouchons par an.

- Comment choisissez-vous votre fournisseur et vos matières premières ?

- Nous avons un partenaire depuis 1980, nous avons établi une relation de confiance, c’est important pour la qualité de nos produits, mais c’est également important pour nos clients qui attendent des critères sur leurs bouchons qui doivent répondre à leur cahier des charges.

Répondre au cahier des charges

- Et ce cahier des charges, qu’est-ce qu’il dit ?

- Le cahier des charges répertorie les critères d’acceptation des bouchons. D’un point de vue organoleptique, d’un point de vue dimensionnel, visuel et pour le marquage également. Nous avons établi un cahier des charges, avec MMA justement, pour répertorier tous ces critères.

- Et parmi cette masse de bouchons, comment trouver un lot qui ne conviendrait pas à un client ?

- La société Barangé a mis en place un système de traçabilité, depuis la réception de la matière, granulés rondelles, jusqu’à la livraison chez nos clients, avec un numéro de commande, un numéro de lot, et ainsi chaque bouchon est tracé et on peut suivre l’état d’avancement de la production.

- C’est très très bruyant ici.

- C’est bruyant, nous sommes dans l’atelier de fabrication. Je vous propose de mettre des bouchons d’oreilles.

- Vous ne les marquez pas ceux-là ?

- Et non !

- Donc vous avez dans cet atelier l’opération de contrôle, vous avez également le marquage et le paraffinage, ce sont des étapes clés pour le bouchon.

- En effet, un marquage trop fort par exemple va entraîner des conséquences sur le bouchon au niveau sensoriel, au niveau visuel, donc c’est important de bien maîtriser ces étapes.

- Par ici il y a des millions de bouchons qui sont stockés. Est-ce qu’il y a des conditions particulières de stockage ?

- Alors, les facteurs clés pour le stockage sont la température, l’hydrométrie et également l’absence de lumière naturelle qui viendrait perturber le bouchon.

- Dans cette usine, les bouchons sont examinés sous toutes les coutures. Et après, est-ce qu’il y a encore des exigences, des précautions pour l’acheminement ?

- La société Barangé a souhaité garder le transport à sa charge, ça garantit une certaine qualité sur les bouchons jusqu’au client.

- Et que risque une entreprise qui ne respecterait pas toutes ces exigences de qualité ?

- La société Barangé a toujours su se positionner sur la qualité, l’exigence et un savoir-faire historique. Il en va de sa réputation, et ça, ça n’a pas de prix.

Plus généralement une entreprise qui travaille dans le secteur agroalimentaire, et qui peut mettre en péril la santé du consommateur, peut engager la responsabilité non seulement de l’entreprise mais également du dirigeant. Et là, ça peut être engagé sur ses biens propres.

- Merci à tous les deux parce que moi j’ai appris plein de choses.

Pour résumer notre visite

Le chef d’entreprise doit être vigilant quant à :

  • la provenance des matières premières, bien s’assurer auprès de ses fournisseurs de la qualité du produit reçu ;
  • contrôler régulièrement toutes les étapes de fabrication qui pourraient porter atteinte à la qualité du produit ;
  • mettre en place des moyens de traçabilité pour plus de réactivité en cas de produits défectueux ;
  • vérifier les conditions de stockage et de conditionnement ;
  • organiser la livraison par des véhicules adaptés.