Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Organiser les premiers secours dans votre entreprise en 3 étapes

En tant qu’employeur, vous avez l’obligation d’assurer la sécurité et la santé de vos salariés. Selon la taille de votre entreprise et la nature de votre activité, certaines mesures vous sont imposées par la loi. D’autres sont fortement recommandées. L’objectif : être en mesure d’agir efficacement en cas d’urgence.

CPR training class

L’initiation aux premiers secours et à la prévention des risques incombe à l’entreprise.
© Microgen - Stock.adobe.com

1. Vous équiper du matériel de premiers secours adéquat

Comme la loi le prévoit, tous les lieux de travail doivent être équipés d’un matériel de premiers secours. Un matériel qui doit être :

  • adapté aux risques courus par vos salariés : rapprochez-vous de la médecine du travail qui identifiera la liste des équipements requis (installation ou non d’un défibrillateur, contenu de la trousse de secours…) ;
  • facilement accessible : selon la nature des risques, vous pouvez entreposer le matériel d’urgence dans un local prévu à cet effet ou bien le positionner à proximité immédiate du danger. Vous devrez ensuite indiquer son emplacement à l’aide de panneaux de signalisation. 

À noter : vous devez aussi placer un téléphone près de vos équipements, afin que les secours puissent être prévenus au plus vite.

2. Vous entourer d’un personnel formé aux premiers secours

Vous avez l’obligation de prévoir la présence d’un sauveteur-secouriste du travail (SST) :

  • dans chaque atelier où des travaux dangereux sont réalisés ;
  • sur tous les chantiers qui rassemblent au moins 20 personnes pendant 15 jours ou plus pour effectuer des travaux dangereux.  

Tout salarié peut prétendre à ce rôle, sous réserve de suivre une formation STT validée par l’obtention d’un certificat. Cette initiation aux premiers secours et à la prévention des risques doit être prise en charge par l’entreprise, dans le cadre du financement de la formation professionnelle.

Les services d’un infirmier ne sont obligatoires qu’à compter d’un certain nombre de salariés :

  • 200 pour les entreprises à caractère industriel ;
  • 500 pour les autres types d’entreprise.

En dessous de ces seuils, la médecine du travail peut toutefois vous l’imposer, si elle le juge nécessaire.

À noter : en aucun cas un salarié STT ne peut venir se substituer à un infirmier ou tout autre professionnel de santé.

Votre entreprise n’est pas concernée par ces préconisations légales ?

Le risque zéro n’existe pas, en dépit de toutes les actions de prévention que vous pouvez mettre en place. C’est pourquoi il est recommandé malgré tout de compter dans vos effectifs des salariés capables d’assurer les premiers secours. Plus globalement, vous pouvez demander conseil à la médecine du travail pour définir, en lien avec les services de secours d’urgence, les mesures les plus adaptées à votre activité.

3. Préparer un protocole d’urgence pour votre entreprise

Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous devez rédiger un protocole qui rappelle les conduites à tenir en cas d’urgence et les informations indispensables :

  • le numéro des services de secours extérieurs (Samu…) ;
  • les noms et lieux de travail des STT présents dans l’entreprise ;
  • l’emplacement des équipements de secours…

Après avoir soumis ce protocole d’urgence à l’avis de la médecine du travail et des représentants du personnel, n’oubliez pas de le porter à la connaissance de vos salariés et de les sensibiliser régulièrement aux consignes de sécurité.

Prenez soin de vos salariés

Santé_Prévoyance_Collective.jpg

Si vous employez un ou plusieurs salariés, vous avez l'obligation de leur proposer une complémentaire santé collective.

Mutuelle d’entreprise