Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Devenir micro-entrepreneur : 3 étapes clés avant de se lancer

Valider son modèle économique, développer ses compétences de futur chef d’entreprise et choisir des locaux appropriés, 3 étapes indispensables pour garantir la pérennité de votre future entreprise.

MMAPRO_micro-entrepreneur-897x505.jpg

Même si vous travaillez seul, devenir micro-entrepreneur est un projet qui nécessite d’être bien préparé.
©Geber86/iStock

1- Validez votre modèle économique

Avec un régime fiscal et des démarches administratives simplifiés, créer sa micro-entreprise est très rapide et peu contraignant. Pas besoin de rédiger un business plan si votre activité ne nécessite pas de convaincre des partenaires. 

Néanmoins, prendre le temps d’affiner votre business model vous permettra de vérifier la solidité de votre projet. Vous pourrez ainsi valider :

  • le positionnement de votre auto-entreprise : réalisez une étude de marché pour bâtir votre stratégie commerciale ;
  • le fonctionnement de votre entreprise : listez les tâches nécessaires à la gestion de votre entreprise et planifiez l’organisation (temps de démarchage, de production, de gestion…) ;
  • le niveau de rentabilité attendu : définissez précisément vos coûts de revient et vos prix de vente pour un modèle économique viable.

Prêt à vous lancer ? Comptez 8 à 15 jours pour obtenir votre n° de SIREN après avoir déclaré votre activité.

2- Formez-vous à la gestion d’entreprise

Piloter une entreprise suppose non seulement de maîtriser son domaine d’activité, mais également de connaître certaines règles financières, juridiques et commerciales. L’idéal, se former pour acquérir les compétences clés de tout bon entrepreneur. Parmi les formations qui ont fait leurs preuves :

Le Stage de Préparation à l’Installation (SPI)

Le SPI, autrefois obligatoire pour les artisans, est ouvert à tous les futurs entrepreneurs artisans, commerçants ou libéraux. 

  • Quelle formation : maîtriser les bases de la gestion en auto-entreprise (comptabilité, fiscalité, statut juridique et social, stratégie commerciale) ;
  • Où se renseigner : à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) de votre secteur ;
  • Quand se former : dès obtention de votre SIRET ;
  • Sur quelle durée : 30 heures en moyenne, réparties sur 3 à 4 jours ;
  • À quel tarif : 200 € en moyenne. 

5 jours pour entreprendre 

  • Quelle formation : valider un business model, élaborer les stratégies (marketing, commerciale, financière, juridique, fiscale, sociale), piloter l’activité ;
  • Où se renseigner : à la Chambre de Commerce et d’industrie (CCI) de votre secteur ;
  • Quand se former : avant ou après la création de votre entreprise ;
  • Sur quelle durée : 35 heures réparties sur 5 jours ;
  • À quel tarif : variable selon les CCI, aides au financement possibles. 

Le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) propose également un large catalogue de formations en entrepreneuriat, mais aussi par métier. N’oubliez pas que les activités réglementées sont soumises à des conditions de diplôme ou d’expérience professionnelle. C’est le cas notamment des activités dans les domaines de la construction ou de la réparation, des soins esthétiques, de la fabrication de produits frais…

Financez votre formation

En fonction de votre statut, différents organismes peuvent vous aider à financer tout ou partie de votre formation avant la création de votre micro-entreprise. En tant qu’auto-entrepreneur, renseignez-vous auprès du Fonds d’Assurance Formation (FAF) dont dépend votre activité. 

3- Trouvez vos locaux

En tant que micro-entrepreneur, vous pouvez louer un local, mais le loyer ne sera pas déductible. Si vous estimez que votre chiffre d’affaires sera insuffisant, d’autres solutions existent.

Travailler de chez soi, la solution la plus simple et la plus économique 

Même si la loi a instauré une autorisation de principe, le travail à domicile est réglementé, que vous receviez ou non la visite de clients :

  • Vérifiez que votre bail, le règlement de copropriété ou de lotissement autorisent l’exercice d’une activité professionnelle à domicile
  • Prévenez votre bailleur ou le syndic de copropriété.

À noter, certaines communes exigent une autorisation préalable du maire pour exercer à domicile. Renseignez-vous en mairie.

Le coworking, pour éviter l’isolement 

Les espaces de travail partagés ont le vent en poupe. Les bureaux et même les ateliers collectifs se développent, tant dans les villes que dans les zones rurales. Ces lieux favorisent les échanges et permettent de gagner en productivité, avec un coût de location moins élevé que celui d’un local classique. Une solution qui cumule les avantages !

Protégez votre espace de travail

Que vous exerciez dans un local dédié, à domicile ou en bureau partagé, vérifiez que votre assurance de responsabilité civile locative couvre suffisamment votre espace de travail, vos matériels et vos stocks.

Voir les autres articles du dossier

Transmission d’entreprise : à quel prix et à qui ?

Prêt à trouver un successeur pour reprendre votre entreprise ? Un projet de transmission nécessite de la préparation pour vendre au prix juste et trouver le bon repreneur. MMA vous conseille et vous éclaire sur les nouvelles mesures de la loi PACTE qui facilitent le financement de la reprise des petites entreprises.

3 solutions pour associer vos salariés à la réussite de votre entreprise

Plus l’engagement de vos salariés est fort et plus la productivité est au rendez-vous. Les leviers pour les impliquer ? Répartir les gains financiers et partager les décisions stratégiques.