Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Prévenir le risque incendie en entreprise

Passage en revue de tous les points chauds pour une meilleure prévention du risque incendie en entreprise.

 

Évaluer le risque incendie

- Bonjour à tous, nous sommes ici devant la société Améga Signalétiques qui est une entreprise spécialisée dans la fabrication des panneaux signalétiques pour la grande distribution. Améga Signalétiques est implantée près du Mans, à Changé très exactement.

Bref, nous sommes ici chez les experts, en prise directe avec la réalité. Alors, aujourd’hui on va scanner le risque incendie chez Améga Signalétiques et passer en revue tous les points chauds, si j’ose dire, avec Cyril Hottevart, agent général MMA, qui est à mes côtés pour cette visite à haut risque.

- Bonjour Cyril, je peux vous appeler Cyril ?

- Oui bien sûr.

- Je vais vous suivre dans cette entreprise que vous connaissez bien.

- Eh bien ! Très bien !

- On y va.

- Monsieur Roux, vous êtes le président d’Améga Signalétiques, est-ce que vous pouvez, en quelques mots, nous présenter votre entreprise ?

- Alors Améga Signalétiques est une des trois entreprises du groupe Faire Valoir. Le Groupe est spécialisé dans la théâtralisation d’espace, en maîtrisant l’impression numérique grand format. Précisément Améga fabrique et installe des concepts signalétiques magasin pour une clientèle nationale de la grande distribution. Ici sur le site, nous sommes 15 salariés, nous réalisons un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros.

- Alors, dans une entreprise comme celle-ci, le risque incendie est bien réel. Pourtant ici, a priori, on ne voit pas véritablement de danger. C’est propre, bien rangé, aéré. Y a-t-il vraiment un risque incendie ?

- Eh bien ! Par rapport à l’ensemble de ces risques des mesures de prévention sont mises en place. Cette armoire électrique, par exemple, est le cœur de notre installation électrique et elle alimente l’ensemble de nos machines de production. D’ailleurs, la totalité de notre installation électrique est également vérifiée périodiquement par un organisme indépendant.

La thermographie infrarouge

- Je crois, Cyril, qu’il existe un autre moyen de voir que tout est en très bon état, c’est la thermographie infrarouge. Qu’est-ce que c’est ?

- Effectivement, la thermographie infrarouge est une technique qui permet de vérifier le bon fonctionnement et la sécurité des installations électriques. On détecte par exemple des cosses mal serrées, des circuits qui seraient surchargés, ou à défaut mal alimentés.

- J’imagine qu’on doit arrêter toute la fabrication le temps de la thermographie.

- Non, pas du tout justement, on peut continuer de travailler normalement, il n’y a pas besoin d’arrêter la production.

Prévenir le risque incendie des équipements

- Alors, c’est là que l’on recharge le chariot élévateur électrique toutes les nuits. Quel est le risque incendie au niveau de ce chargeur de batterie ?

- En fait, les postes de chargement des engins de manutention ou de nettoyage, pendant le process de rechargement, peuvent ou générer certains types de gaz qui créent des incendies, ou alors avoir une défaillance du chargeur. Le petit bémol ici, c’est qu’on n’a pas trouvé d’autre emplacement, on est près d’une scie à panneaux sur laquelle on a un sac de réserve à poussière qui peut effectivement, à un moment donné, être une matière combustible et générer un incendie.

- Alors ça c’est un compresseur, et en fait il a un rôle tout aussi important que le circuit électrique dans votre entreprise.

- En effet, il alimente chacune de nos machines en air comprimé. Alors, ce compresseur est récent, il a été dimensionné par rapport aux besoins en air comprimé de l’entreprise et il travaille par intermittence, de manière aussi à éviter les surchauffes. Enfin, il est placé dans un environnement dégagé pour éviter les risques de propagation d’un éventuel feu.

- Un mètre, deux mètres, trois mètres, quatre, dix mètres ! Dix mètres.  Cyril c’est bon c’est suffisant ?

- Oui, c’est parfait. En fait, on recommande une distance minimum de dix mètres pour éloigner les bennes et les déchets afin d’éviter des propagations d’incendie, qui seraient d’origine accidentelle ou malveillante, ça fait partie des moyens basiques, peu coûteux, qu’on peut mettre en place dans l’entreprise et qui permettent de préserver les bennes.

- Alors, là, c’est la meuleuse qui permet de découper les barres en métal, il y a des étincelles, donc le risque d’incendie est évident, comment fait-on pour le prévenir ?

- Eh bien ! Simplement avec les règles de base en matière de sécurité : on va éloigner les matières combustibles, travailler à proximité d’un extincteur et contrôler la zone quelque temps après l’intervention.

- Et alors quand l’utilisation d’une meuleuse ne fait pas partie de l’activité de l’entreprise, qu’est-ce qu’il faut faire ?

- Il faudrait faire appel à un opérateur extérieur qui compléterait un document qui s’appelle le permis de feux. Ce document sert à vérifier que tous les moyens de prévention ont bien été mis en place pour réaliser les travaux de soudage et de meulage.

- Alors Cyril, on l’a vu, le risque incendie c’est une priorité absolue, mais quelles seraient les conséquences concrètement en cas d’incendie ?

- Des dommages au bâtiment, des dommages au matériel et aux machines, des pertes de produit fini ou de matière première. Mais aussi des pertes d’exploitation qu’on évalue ici entre 8 et 12 mois, et probablement une perte irrémédiable de clientèle.

- Un dernier petit conseil avant de partir ?

- Eh bien ! Rappeler que la prévention c’est souvent une histoire de bon sens et ça peut être peu coûteux, et puis que si jamais un chef d’entreprise décide de prévoir des agrandissements, des extensions, des aménagements différents, qu’il se rapproche de son assureur, cela sera toujours plus facile de prévoir des solutions en amont qu’une fois que c’est arrivé, car c’est plus coûteux.

Récapitulons

Le risque incendie peut être évité sur ce site si :

  • l’installation électrique est régulièrement contrôlée ;
  • une thermographie infrarouge est réalisée ;
  • le compresseur, le chargeur sont placés dans des zones dédiées et dégagées ;
  • les travaux par points chauds sont réalisés à distance des matières combustibles, à proximité d’un extincteur, ou font l’objet d’un permis de feux ;
  • et les stockages extérieurs, comme les bennes à déchets ou encore les palettes de bois, sont placées au minimum à dix mètres du bâtiment.