Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Label RSE : comment certifier les engagements de votre entreprise ?

Contrairement à certaines idées reçues, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) n’est pas l’apanage des grands groupes et autres multinationales. Bien au contraire, l’adoption d’une raison d’être et d’un statut d’entreprise à mission peut se révéler être un solide atout pour les PME et ETI. Tour d’horizon des principaux labels RSE et des démarches à entreprendre pour les décrocher.

labelRSE897x505.jpg

Comme les grands groupes, les PME peuvent obtenir un label RSE pour certifier les engagements de leur entreprise.
©AdobeStock

Qu’est-ce qu’une démarche RSE ?

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est définie par la Commission européenne comme « l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes ». Elle concerne toutes les entreprises : les petites comme les grandes, et ce quel que soit leur secteur d’activité, leur ancienneté, ou encore leur zone géographique.

La RSE repose sur trois volets : 

  • Économique : une entreprise qui s’engage dans une démarche RSE va travailler avec les parties prenantes (collaborateurs, prestataires, actionnaires…) pour construire un équilibre entre impact positif sur la société et l’environnement et viabilité économique. En fonction de l’activité de votre entreprise, cela peut impliquer de repenser votre stratégie globale pour privilégier la location à l’achat ou encore repenser votre politique d’achat par exemple ;
  • Social : les enjeux sociaux de la RSE se traduisent par des objectifs pour l’entreprise en matière de conditions de travail, de bien-être et de motivation des collaborateurs. Ce volet repose également sur les valeurs d’égalité, de non-discrimination et de rémunération juste ;
  • Environnemental : adopter une démarche RSE dans votre entreprise implique de vous intéresser à l’impact de votre activité sur l’environnement et à mettre en œuvre un plan d’actions pour les réduire. 

Avec l’adoption de la loi Pacte en 2019, la RSE est devenue une obligation légale : « Toutes les entreprises françaises sans exception, doivent prendre en considération les enjeux environnementaux et sociaux dans la gestion de leurs activités » (article 1833 du code civil, alinéa 2). 

Si les PME et TPE ne sont pas concernées par l’obligation de reporting de leurs actions réservées aux entreprises de plus de 500 salariés, cotées en bourse ou avec un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros, elles se doivent donc tout de même de s’y intéresser. 


À savoir : la RSE est définie par la norme ISO 26 000 qui est une norme de référence internationale. 


 

Quels sont les principaux labels RSE ?

Il existe une multitude de labels permettant de garantir et de valoriser la démarche RSE de votre entreprise, tout en bénéficiant d’un accompagnement pour sa mise en place. Afin de vous y retrouver et de choisir le label le plus adapté à votre activité, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre fédération professionnelle. Elle peut en effet vous présenter des possibilités de labellisation, d’accompagnement RSE avec des guides, et mettre à votre disposition des outils et permanences. Sachez que certaines régions mettent également en place des initiatives liées à l’accompagnement de la RSE dans les entreprises.

Un rapport de la plateforme RSE « Propositions pour des labels RSE sectoriels destinés aux TPE, PME et ETI », publié en février 2021, recense les labels les plus adaptés aux petites et moyennes entreprises. Ils sont répartis en quatre catégories :

  • Les labels généralistes : label Engagé RSE (Afnor Certification), label Lucie 26000 (Agence Lucie), label PME+ (Fédération des entreprises et entrepreneurs de France) ;
  • Les labels thématiques : ils formulent des enjeux liés à une thématique précise. Par exemple : label Numérique Responsable (Agence Lucie), label Égalité Afnor (Afnor), label enVol (CCI France), label Safe & Clean (Apave), label Service France Garanti (association Pro France)… ;
  • Les labels territoriaux : ils sont géographiquement limités et portés par les autorités publiques locales. Par exemple : label Alsace Excellence (Agence de développement d’Alsace), label Lyon Ville équitable et Durable… ;
  • Les labels sectoriels : ils sont destinés aux entreprises d’un même secteur d’activité avec un référentiel adapté à ses spécificités. Ils sont généralement développés par des fédérations professionnelles. Par exemple : label Développement durable, Mon coiffeur s’engage (Institutions de la Coiffure)…

Comment obtenir un label RSE ?

Deux possibilités s’offrent à vous : construire la démarche par vous-même en mode auto-déclaratif ou vous faire accompagner par un consultant.

Pour la première option, réaliser votre autodiagnostic sur www.monentrepriseresponsable.net vous permettra par exemple d’auto-évaluer gratuitement votre performance durable. Après avoir répondu à des questions dédiées à quatre thématiques différentes, vous aurez accès à votre résultat global, et à une comparaison de votre situation vis-à-vis de la moyenne des réponses. Vous saurez ainsi rapidement à quel niveau vous vous situez dans votre engagement RSE et quels sont les points-clés à améliorer. 

Une fois le diagnostic réalisé, commencez à mettre en place votre plan d’actions et faites évaluer votre démarche par un organisme tiers. L’important est de fixer des actions réalistes, pour vous y tenir et atteindre vos objectifs. 

Vous pouvez faire procéder à un audit de vos pratiques RSE à distance ou sur site. Votre dossier est évalué par l’organisme certificateur au regard du cahier des charges de la labellisation.

Quels sont les atouts d’une labellisation RSE ?

La mise en œuvre d’une politique RSE permet à une PME de répondre aux nouveaux enjeux sociétaux. Outre le fait de structurer la démarche, le choix d’une labellisation RSE possède de multiples avantages :

  • Vous faire reconnaître comme une entreprise responsable et communiquer sur ce positionnement ;
  • Améliorer la réputation de votre entreprise auprès des consommateurs, des fournisseurs, des clients en B2B, dans le cadre de marchés publics, des collaborateurs… ;
  • Favoriser le recrutement de nouveaux collaborateurs ;
  • Réduire les risques juridiques ;
  • Vous différencier par rapport à vos concurrents ;
  • Réaliser des économies d’eau et d’énergie ;
  • Accéder à des financements auprès d’organismes tels que l’Ademe par exemple, pour des projets de transition écologique (éco-conception, économie circulaire, gestion des déchets…).
     

RSE
#MMA s'engage

.