Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Être auto-entrepreneur : les démarches à effectuer au quotidien

Gérer une auto-entreprise (ou micro-entreprise), rien de plus simple. C’est d’ailleurs ce qui fait le succès de ce statut ! Il n’entraine en effet que des démarches réduites au minimum pour qui veut lancer sa propre activité.

2017_11_20_MMA_SEO_Démarches auto entrepreneur_897px.jpg

Quelles sont les démarches pour être auto-entrepreneur ?
© Antonio Guillem / Shutterstcock.com

Déclarer votre chiffre d’affaires

En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes tenu de déclarer chaque mois (ou chaque trimestre selon la périodicité que vous choisissez) le chiffre d’affaires que vous avez encaissé. Pour cela, rendez-vous sur le portail internet dédié : www.lautoentrepreneur.fr.

Cette démarche entraîne, le mois suivant un prélèvement Sepa :

  • des cotisations sociales correspondantes ;
  • voire des charges fiscales si vous avez opté pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Si vous avez opté pour le paiement forfaitaire de l’impôt sur le revenu (de 1 à 2,2% de votre CA selon votre activité) à titre définitif, au fur et à mesure de l'encaissement de votre chiffre d'affaires.

Sachant que le paiement par voie dématérialisée des cotisations sociales est obligatoire si votre chiffre d’affaires déclaré dépasse certains montants.

Des règles réduites pour la comptabilité de l’auto-entrepreneur

D’un point de vue comptable, les démarches sont simplifiées là aussi. Vous devez uniquement :

  • tenir un livre des recettes,
  • conserver les pièces justificatives de chaque recette encaissée,
  • tenir un registre des achats précisant le détail de chaque achat et le mode de règlement si vous exercez une activité commerciale, avec les pièces justificatives des dépenses correspondantes.

Afin de tenir au mieux la comptabilité de votre auto-entreprise, n’oubliez pas de conserver une copie de vos déclarations mensuelles (ou trimestrielles) de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu.

Un compte bancaire dédié à votre auto-entreprise

Cette démarche est obligatoire depuis le 1er janvier 2015. Il permet de séparer distinctement les opérations professionnelles des opérations personnelles. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’ouvrir un compte bancaire professionnel au sens commercial. Il peut tout simplement s’agir d’un second compte bancaire personnel.

Avec ce compte, vous pourrez :

  • encaisser les recettes de votre auto-entreprise,
  • prélever vos dépenses et achats en rapport avec votre activité,
  • effectuer des prélèvements pour votre rémunération.

Préparer les factures de votre auto-entreprise

Comme n’importe quel professionnel, vous êtes tenu d’éditer des factures à vos clients, qui contiennent obligatoirement les mentions suivantes :

  • votre nom,
  • votre adresse,
  • un numéro de facture,
  • la date,
  • l’identité et l’adresse de l’acheteur,
  • le prix unitaire,
  • le numéro de SIREN suivi de la mention « Dispensé d’immatriculation en application de l’article L123-1-1 du Code de Commerce »,
  • la dénomination précise et la quantité des produits ou services rendus,
  • la mention « TVA non applicable, art. 293B du CGI », puisqu’en tant qu’auto-entrepreneur, vous bénéficiez obligatoirement du régime fiscal de la franchise de TVA, c’est-à-dire que vous ne facturez pas la TVA à vos clients (mais attention : vous ne la récupérez pas non plus sur vos achats…).

Assurer votre activité d’auto-entrepreneur

Pour certaines activités, l’assurance responsabilité civile est obligatoire. C’est le cas par exemple si vous exercez dans le secteur du bâtiment.

Pour les autres, c’est fortement recommandé. En effet, votre responsabilité civile peut être engagée si vous occasionnez des dommages matériels ou corporels lors de votre activité professionnelle. Par exemple :

  • vous êtes coiffeur et tâchez le vêtement de votre client en lui faisant une couleur ;
  • ou encore vous effectuez des travaux de jardinage chez un client que vous blessez accidentellement avec l’un de vos outils.

De plus, un sinistre incendie, vol… peut se déclarer, entraînant des conséquences financières redoutables pour la pérennité de votre activité. Mieux vaut donc vous prémunir.

Multirisque professionnelle MMA

U1_metier_N1_autoentrepreneur_N2_rc_pro_A1_C_Monkey_Business_Images_Thinkstock_F_2000x1333.jpg © Monkey_Business_Images/Thinkstock

Locaux, matériels, équipements et marchandises, RC Pro, Pertes d’exploitation(1) … L'assurance Multirisque Professionnelle MMA couvre(2) efficacement en un seul contrat, l’ensemble de vos besoins, tout en s’adaptant à votre métier, votre secteur activité et la taille de votre entreprise.

Multirisque professionnelle MMA

(1) Garantie accessible selon la formule et/ou l’option souscrite.

(2) Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat.