Connexion Pro

Conseils pour votre quotidien d'entrepreneur

Simplification du bulletin de paie, CSG… : la feuille de salaire évolue en 2018

Hausse de la CSG, suppression de cotisations diverses… : les bulletins de paie de vos salariés font l’objet de plusieurs changements depuis janvier 2018. Panorama des principales nouveautés à prendre en compte.

MMAPRO_Bulletin-de-paie-version-2018.jpg

Depuis le 1er janvier 2018, toutes les entreprises doivent avoir mis en place le nouveau modèle de bulletin de paie simplifié, destiné à être plus lisible pour les salariés.
© GaudiLab / Shutterstock.com

Un bulletin de paie simplifié, au plus grand bénéfice de vos salariés

Depuis le 1er janvier 2018, le bulletin de paie dit « simplifié » doit être généralisé à l’ensemble des salariés, quelle que soit la taille de votre entreprise.

Cette nouvelle version consiste, dans un souci de clarté, à regrouper la plupart des cotisations par grandes thématiques (maladie, retraite, famille, chômage…).

Une hausse de la CSG à répercuter sur la fiche de paie

La hausse de la contribution sociale généralisée de 1,7 point est entrée en vigueur au 1er janvier 2018. Son taux passe donc de 7,5 à 9,2 %.

La part de la CSG déductible du revenu imposable augmente également : elle s’élève à 6,8 %, contre 5,1% jusqu’alors. En revanche, celle non déductible reste inchangée (2,4 %).

Diverses cotisations à supprimer de la feuille de paie

Différentes cotisations ont été supprimées au 1er janvier 2018. C’est ainsi le cas :

  • de la part de la cotisation maladie à la charge du salarié, dont le taux était fixé jusqu’à présent à 0,75 % ;
  • de la cotisation pénibilité, dont le taux s’élevait à 0,01 % pour l’ensemble des entreprises.

La part de la cotisation assurance-chômage à la charge du salarié est quant à elle abaissée à 0,95 % en janvier 2018 (contre 2,4 % auparavant), avant d’être totalement supprimée au 1er octobre 2018.

Une hausse de la garantie minimale de points (GMP)

La garantie minimale de points permet à vos salariés cadres et assimilés d’obtenir au moins 120 points de retraite complémentaire par an au cas où leur salaire n’atteint pas le plafond de la sécurité sociale.  

   À compter de janvier 2018, le montant de la cotisation passe à :

  • 45,11 euros par mois pour la part employeur (contre 43,67 euros en 2017),
  • 27,60 euros par mois pour la part salarié (contre 26,71 euros en 2017).

Mutuelle entreprise

Santé_Prévoyance_Collective.jpg

La mise en place d’une complémentaire santé collective au sein de votre entreprise peut être facilitée par l’accompagnement de votre Agent Général MMA. Parfaitement au courant des règles de déploiement prévues par la loi (panier minimum de soins, contrat responsable, montant minimal de participation de l’entreprise, avantages fiscaux et sociaux...), il étudiera avec vous la situation détaillée de votre entreprise pour vous donner le meilleur conseil.

Mutuelle entreprise